facebook twitter instagram
MENU

Partager cet article

Paramètres des cookies

Le visiteur du site Ajib.fr est informé que des cookies peuvent s’installer automatiquement sur son navigateur internet. Un cookie est un petit fichier texte au format alphanumérique déposé sur le disque dur du visiteur par le serveur du site visité ou par un serveur tiers (régie publicitaire, service de web analytique, etc.) qui sert à enregistrer les informations relatives à la navigation sur le site.


Le visiteur peut paramétrer son navigateur internet sur la façon de gérer les cookies, de la manière décrite sur le site www.cnil.fr



Paramétres J'accepte
Article modifié

L’éducation des enfants en Islam

12 870 vues

L’éducation des enfants en Islam


 

L'éducation des enfants n'est pas chose facile, surtout quand il s'agit de transmettre à ses enfants al 'aqida (la croyance), les valeurs de l'Islam, l'amour d'Allah et du Prophète Bien Aimé Mohamed. Un enfant est une page blanche sur laquelle les parents sont les premiers à écrire. On dit même que la maman est la première à graver dans le cœur de son enfant. Vous aurez donc compris l'enjeu et l'impact que peuvent avoir nos actions, nos dires, nos faits et gestes au quotidien sur l’avenir de nos enfants. L'éducation des enfants est à notre sens un des sujets des plus importants (parmi beaucoup d'autres...bien sûr) pour lequel la communauté musulmane doit aujourd'hui concentrer ses efforts. Nos petits musulmans seront InchAllah la Oumma de demain, si on s'en donne les moyens dès aujourd'hui, on verra plus tard des ingénieurs musulmans hoffadh al Quran, des chirurgiens commençant leurs opérations par des duaas, des managers vous autorisant à faire salat au travail sans problèmes, des commerçants offrant des facilités de paiement halal... Avec un peu d'effort, nos enfants seront bi-idniLLahi de bons musulmans, pratiquant l’Islam avec dévotion et apportant ainsi une valeur ajoutée à la société.

Dans notre article on va évoquer les points qui semblent évidents dans l’éducation des enfants en Islam.

Le droit des enfants et les obligations des parents

Les enfants ne sont pas seulement un cadeau d’Allah (soubhanou wa ta'ala), ils sont aussi une responsabilité que le parent doit honorer vis-à-vis d’Allah (soubhanou wa ta'ala). En ce sens, les enfants ont des droits légitimes que les responsables légaux sont dans l’obligation de respecter.
Ainsi, les parents ont le devoir de satisfaire les besoins physiologiques de leur enfant, c’est-à-dire le nourrir et veiller à son confort vestimentaire. « Ô vous qui croyez! Préservez-vous, ainsi que vos familles, d’un Feu dont le combustible est composé d’hommes et de pierres, gardé par des anges durs et sévères qui ne désobéissent jamais à Dieu en ce qu’Il leur commande et qui font (strictement) tout ce qui leur est ordonné. » (Sourate 66, verset 6).

« Ne tuez pas vos enfants par crainte de pauvreté – Nous pourvoyons à vos besoins comme aux leurs. » (Sourate 6, verset 151). Ce dernier verset nous rappelle un point primordial: le droit des enfants commence avant même leur naissance ou leur conception. Donc, un enfant conçu à le droit à la vie, et interrompre une grossesse par crainte de ne pas subvenir aux besoins de son enfant est une faute grave.

Les parents ont aussi une obligation d’enseigner l’Islam et ses fondements afin que leur descendance puisse lire la langue arabe et s’imprégner du Saint-Coran. Les parents doivent apprendre à guider leurs enfants vers le bon comportement et lui inculquer les valeurs qui le rendront dignes d’être un bon musulman. Les enfants sont censés connaître les bases de la doctrine Islamique, qui comprend la Croyance (‘Aqida), l’Unicité de Allâh (Tawhid) et Ses Attributs (Sifat), la Biographie (Sirah) du Prophète béni d’Allah (soubhanou wa ta'ala), les bases de ce qui est licite (Halal) et de ce qui est illicite (Haram), les Règles (Fiqh) concernant la Prière (Salât), le Jeûne (Siyam).

L’équité envers ses enfants :

L'équité envers les enfants est d'une telle importance qu'elle a fait l'objet de nombreux récits prophétiques et exhortations des compagnons. Un jour, 'Omar ibn Abdul Aziz (qu'Allah l'agrée) serra contre lui l'un de ses fils qu'il aimait particulièrement et lui dit : "Ô untel, j'en jure par Allah que je t'aime, mais je ne peux pas te préférer à ton frère, ne serait-ce par une bouchée".

L'équité envers les enfants est un devoir pour nous, un ordre qui nous a été transmis par le meilleur des hommes ('alayhi salat wa salam). D'après un hadith rapporté par Ibn Hanbal (qu'Allah l'agrée), le Prophète ('alayhi salat wa salam) a dit : "Soyez équitables envers vos enfants ! Soyez équitables envers vos enfants ! Soyez équitables envers vos enfants !".

Le fait d'être juste de manière générale, est un devoir pour tout musulman. Nous devons être justes et équitables envers nos enfants comme l'a ordonné le Prophète ('alayhi salat wa salam), d'autant plus que les personnes équitables seront récompensées pleinement par Allah. Le Messager d'Allah ('alayhi salat wa salam) a en effet dit : "Les justes seront auprès d'Allah, sur des trônes de lumière. Ce sont les personnes équitables dans les jugements qu'ils rendent, qui sont impartiaux dans leur famille, et envers ceux qui dépendent d'eux". (Muslim).

L'équité envers les enfants est également un bienfait puisque cela permettra à nos enfants de vivre de manière épanouie, sans envier l'autre ni le dénigrer. Pensons qu'une fois plus âgés, nous souhaiterions que ces enfants soient pour nous de tout repos et bienfaisants comme nous l'avons été envers eux. C'est en ce sens que le Prophète ('alayhi salat wa salam) nous a mis en garde contre l'injustice faite aux enfants : "Pratiquez l'équité entre vos enfants dans les dons, de la même manière que vous aimez qu'ils pratiquent l'équité entre vous concernant la bienfaisance et la politesse". (Muslim).

Jouer avec les enfants

Abou Hourayra (ra) raconte : "J'ai vu de mes yeux, et entendu, de mes oreilles, le Messager d'Allah (psbL) prendre la main de Al-Hassan (ra) ou Al-Houssayn (ra) et je crois qu'il s'agissait plutot de Al-Houssayn : il lui mit les pieds sur les siens et commença à le hisser sur ses jambes et ses cuisses en disant : "Monte mes petits yeux (tarqqa 'ayna baqqa) ". En s'exécutant, Al Hassan ouvrit la bouche, alors le Prophète (psbL) l'embrassa puis dit : "Seigneur ! Je l'aime alors aime le et aime celui qui l'aime" (rapporté par Al-Boukhari et Abi Ad-dounia chaine de transmission bonne)

Oum Khâlid Bint lhâlid Ibn Saïd raconte : "J'accompagnais un jour mon père chez le Messager d'Allah (psbL). Je portais alors une tunique qui plut au Prophète (psbL). Il me dit : "Sanah,Sanah (c'est bien, c'est bien en abyssin)". Contente, je voulus jouer avec le "sceau de la prophètie", mais mon père me rabroua. Le Messager d'Allah (psbL) lui dit alors "laisse la !" (rapporté par Al Boukhary)

Ya'la Ibn Oumayya raconte : "Nous fûmes invités une fois avec le Messager d'Allah (psbL) à un repas. En chemin, nous vimes Al-Husayn (ra) en train de jouer. Le Prophète (psbL) s'empressa vers lui et ouvrit les bras en le faisant rire. L'enfant essayait de s'enfuir à gauche et à droite. Le Prophète (psbL) l'attrapa finalement une main sur la t^te et l'autre sur le menton puis le serra contre lui." (rapporté par Ahmed, Al-Boukhari et Ibn Maja, chaine de transmission bonne)

Respecter la spécificité de chacun

Accorder autant d'attention à l'un et à l'autre, dans leurs différences est l'équilibre à trouver. Agir avec justice ne veut pas dire agir avec égalité.

Un enfant malade, par exemple, n'a pas les mêmes besoins qu'un enfant en parfaite santé. Vouloir les rendre égaux n'est qu'utopie et peut rendre le parent injuste. La justice c'est plutôt respecter les droits de chacun spécifiquement.

Pour cela, le parent peut trouver le juste milieu en offrant un temps unique et entier à chacun de ses enfants. En trouvant le moment d'être présent pour lui seulement, l'enfant se trouve aimé pour ce qu'il est en tant qu'individu et plus en tant que groupe. Il peut être lui-même avec son parent qui l'écoute et ne se trouve pas effacé dans la famille, recherchant sa place. Il n'est pas non plus en compétition pour de l'attention puisqu'elle lui est accordée de plein droit.

De la créativité pour une fratrie soudée

L'islam nous apporte toutes les bases d'une éducation saine par l'exemple, le respect des uns et des autres, l'attention à chacun et l'union en notre Seigneur. Parfois avoir des enfants est, tout de même, synonyme de chamailleries inévitables.

Faire preuve de créativité pour leur montrer qu'ils sont tous écoutés peut apporter son lot de légèreté tout en étant utile dans la fratrie.

Encourager la prise de décision de chacun peut se révéler être le champ de compétition entre frères et sœurs. Alors créer un lieu neutre d'expression comme une boîte à idées où chacun pourrait y inscrire son opinion, sur papiers, serait une amusante solution, parmi d'autres, pour les inciter à participer sans s'énerver. Les parents prendraient un papier au hasard dans le lot recueilli et tout le monde serait chacun à tour de rôle compris.

Ce système semble efficace en cas de sorties à préparer ou choix de vacances. Les options sont multiples et à réinventer chaque jour dans une famille mais le plus solide des cadeaux à leur offrir pour s'entendre, incarnant l'apaisement de toutes les tensions et l'union par excellence, est le Coran.

La punition, pas une sanction mais une réaffirmation

La punition, un mot qui nous est bien familier. Il est cependant accompagné d'une connotation négative : traumatisme d'enfance ou simple appréhension de la sanction ? La punition ne doit pas être le synonyme de sanction, contrairement à ce que pensent beaucoup de parents. En effet, ce que l'on appelle punition doit être utile à l'éducation et complémentaire du discours parental. C'est en ce sens que la punition doit représenter une réaffirmation, réaffirmation de la règle mais également du statut de parent.

Les règles transmises en éducation sont bien présentes et sont transmises, de manière consciente ou non. Cela dit, toute règle transgressée suggère une punition, d'où notre expression de réaffirmation de la règle. Punir l'enfant c'est lui rappeler qu'il n'a pas respecté telle règle, c'est le rappeler à l'ordre avant d'appliquer l'ordre concerné. Le psychologue Patrick Traube explique que "l'éducation repose sur un système de règles qui doivent permettre à l’enfant de comprendre la différence entre ce qui est autorisé et ce qui est interdit et, par extension, entre le bien et le mal. Or, une règle n’en est une que si elle est assortie d’une sanction en cas de transgression".

La récompense, un complément pour l'éducation

Au-delà de punir l'enfant lorsque celui-ci persiste dans sa désobéissance comme nous l'avons expliqué, la récompense quand il se comporte bien représente un complément de cette pratique. En effet, lorsque le parent récompense son enfant, ce dernier se sent valorisé et estimé, ce qui l'encouragera à poursuivre sur cette voie et à réitérer les actes qui lui ont valu cette récompense.

La récompense peut être seulement une parole. En effet, le fait de féliciter oralement l'enfant est en soi une récompense. L'enfant, par le biais des compliments, développera l'estime de soi et pourra ainsi agir de manière positive. Allah a révélé concernant "la bonne parole" : {N’as-tu pas vu comment Allah propose en exemple une bonne parole semblable à un bel arbre dont les racines sont fermes et les branches s’élancent dans le ciel. Il donne à tout instant ses fruits, par la grâce de son Seigneur. Allah propose ces exemples aux gens afin qu’ils se souviennent} (Sourate 14 : Versets 24-25). L'éminent savant Ibn Qayyim al Jawziyya (qu'Allah lui fasse miséricorde) explique que de nombreux exégètes expliquent qu'Allah a comparé la bonne parole à un bel arbre car le bel arbre engendre de bons fruits et la bonne parole entraîne de belles actions. Le fait de destiner de belles paroles à nos enfants les encouragera donc à accomplir de bonnes œuvres inchaAllah.

La place du père en Islam

La relation père-enfant a été décrite en Islam dans plusieurs versets, ahadiths et récits de compagnons. La place du père, le respect qu'on lui doit, la bienfaisance que l'on doit lui manifester sont des points très précieux dans notre religion. Mettons ainsi en lumière quelques aspects de la relation père-enfant en Islam.

La place du père en Islam est notamment présente dans la filiation. En effet, notons que la Kunya donnée aux hommes à l'époque (et parfois encore aujourd'hui, bien que cette Sunna se fasse de plus en plus rare, sauf au Moyen Orient) était composée de deux parties : Ibn ou Abu suivi du prénom en question comme Abu Talib ou encore Ibn Khattab. Cela nous prouve que la filiation joue un rôle particulier en Islam puisque l'homme est désigné par le nom de son fils ou celui de son père. La relation père-enfant vit donc à travers cette Sunna de la Kunya.

Le père a notamment été qualifié de berger de sa famille par le Prophète ('alayhi salat wa salam). Cette métaphore souligne entre autres la responsabilité du père au sein de son foyer. En effet, le Messager d'Allah ('alayhi salat wa salam) a dit : « Vous êtes tous des bergers et vous êtes responsables de vos troupeaux. Le gouverneur est un berger et est responsable de son troupeau. L'homme est un berger dans sa famille et est responsable de son troupeau. La femme est une bergère dans la maison de son mari et est responsable de son troupeau. Le servant est un berger qui a pour charge les biens de son maître et il est responsable de son troupeau. Ainsi chacun d’entre vous est berger et est responsable de son troupeau. » (Al Bukhari et Muslim). La figure du père dans la famille musulmane est donc un pilier de l'équilibre du foyer.

En Islam, le père est également décrit comme une figure de tendresse pour l'enfant. D’après Abu Hourayra (qu'Allah l'agrée) le Messager d’Allah ('alayhi salat wa salam) avait un jour embrassé [son petit-fils] Al Hassan (qu'Allah l'agrée), le fils de ‘Ali (qu'Allah l'agrée), devant Al-Aqra’ Ibn Hâbis At-Tamimi qui était assis à ses côtés. Ce dernier dit alors : "J’ai dix enfants et je n’en ai jamais embrassé un seul". Le Messager d’Allah ('alayhi salat wa salam) le regarda et lui dit : "Celui qui est dépourvu de miséricorde, ne recevra aucune miséricorde" (Muslim). Le père est donc présenté comme un être miséricordieux envers son enfant, qui l'embrasse et le chérit, au même titre que sa maman.

"La Couronne du Croyant"

Parmi, les briques constituant les fondations d'une bonne éducation islamique, l'apprentissage du Coran. L'important durant les premières années de l'enfant est de le lié au Coran et de lui transmettre le respect, l'amour, l'envie d'apprendre le Coran. La meilleure porte pour y arriver n'est autre que le JEU et la promesse de la récompense. Qui n'a jamais dit à son enfant ? Si tu as de bonnes notes je t'achèterai une voiture ou bien des bonbons !

Aïcha (ra) elle-même usait de ce principe et rapporte : "Nous prenions les enfants à l'école coranique et nous leur faisions diriger la prière en commun durant tout le mois de Ramadan. En récompense, nous leur préparions divers types de gâteaux et de sucrerie"

C'est donc pour offrir à nos enfants les moyens d'apprendre le Coran tout en s'amusant qu'AJIB.fr et Jasmine & Co (décorations orientales) se sont associés pour vous proposer l'activité "La Couronne du Croyant". L'activité manuelle au format reportage photo est disponible sur le site Jasmine & Co (décoration orientales), vous y trouverez d'ailleurs tout ce qu'il faut pour décorer votre maison avec de belles décorations orientales.

Qu'Allah nous permette d'éduquer nos enfants de la meilleure des manières. Qu'Il nous pardonne, ainsi qu'à nos proches et nous guide vers Sa Lumière.
Commentaires (40)
  1. Orientale | Jasmine and Co - Décoration orientale

    [...] activité islamique préparée pour nos petits musulmans, en collaboration avec le site Ajib.fr : La Couronne du Croyant. L’idée est de valoriser l’apprentissage de quelques sourates du [...]

  2. Fajr Breeze - Yuxx

    bonne initiative mashâa’ Allâh, Baraka-Llâhu fikoum, ça motivera bien les petits enfants (ainsi que les grands :p ) à apprendre le Coran.

  3. As salam alaykum

    Masha'a'Llâh, en ce moment il y a concurrence à la maison, cette petite activité ne pourra qu'embellir les choses insha'a'Llâh ! Baraka'Llâhu fikum

  4. Assalâmu 'alaykum wr wb

    Superbe idée, lumineuse collaboration... je m'empresse de l'ajouter à ma to-do list de l'été :))

  5. assalam alaikum

    A votre avis jusqu'à quel age et à partir de quel agepeut on utiliser ce tableau ? barakallahu fikum

    très bonne initiative machaallah

    1. wa 'Aleykoum salam
      Je dirai 3 ans facilement. Le plus important est la méthode avec laquelle vous allez aborder l'apprentissage avec votre enfant.
      A cet âge là, le jeu, la douceur sont indispensables, surtout ne pas le forcer.

      Par ailleurs, les enfants ont tendance à reproduire les faits et gestes de leurs parents, lisez le coran devant eux en expliquant pourquoi vous le lisez, il viendra en eux l'envie de vous imiter et donc de lire, de l'apprendre.

  6. SLM c trés bien le fait d'inscrire les différentes sourates sur le tableau et aussi de récompenser les enfants avec une couronne du croyant. Je l'aurais bien fait à mes enfants mais je n'en ai pa encore.

    1. wa aleykoum salam

      qu'Allah vous facilite.amine
      Vous n'avez pas d'enfants mais peut être un petit frère, une petite soeur ou petits neveux :-)

  7. Nous nous y attelons dès aujourd'hui insha'a'Llâh. Si vous voulez je vous envoi des photos du boulot ?

    1. Nous avons nous aussi commencé ce matin !
      C'est avec plaisir !

  8. salam alaykoum c'est une super idée machallah qu'Allah vous en récompense, le problème je n'arrive pas à imprimer, serait-il possible de le mettre en pdf

  9. Revue de presse du 2 juillet 2010 | M.M Blog – Materner avec un grand Aime

    [...] Ajib.fr: Pour nos p’tits muslims: la couronne du croyant [...]

  10. salam alikoum

    macha allah quelle magnifique activité incha allah dès mon retour de vacances je le ferrais bihidnillah mais je vais tout imprimer avant lol merci pour votre partage surtout qu'il y a pour muslim et mouslimah macha allah !!!!!

  11. As salam alaykum,

    Masha'a'Llah, c'est touchant.

    1. wa Aleykoum salam
      C'est avec des hadith comme ceux là qu'on se rend compte qu'on a encore beaucoup de chemin à faire (je parle en tout cas pour moi)
      Qu'Allah nous facilite.amine

  12. Hadith du jour : apprenez leur le Coran

    [...] de l’apprentissage du Coran. Retrouvez par ailleurs l’activité manuelle « La couronne du Croyant » à réaliser avec vos [...]

  13. J'aime machallah =D

  14. Salam aleikoum !

    Masha'allah ! C'est moi qui vais l'utiliser !
    Barakallah oufik pour cette ingénieuse initiative, je vous tiendrai au courant !

  15. mashallah tres bonne initiative! mes enfants sont en cours d apprentissage mais je me vois mal faire ça pour des ados . par contre il y a un des amis de mon mari lui a dit qu il avait fait une promesse a son neveu de lui donner un cadeau a chaque sipara appris par coeur ! etbien le neveu a chaque fois l appelle pour son cadeau et le tonton de dire " quoi ? dejà??" ^_^

  16. salam alaykoum merci pour tout ce que vous faites pour eclairer le monde concernant lismam quallah vous recompense .machaallah

  17. As Salâmu 3alaykum wa ra7matullâhi wa barakâtuh

    Mâ shâ Allâh c'est magnifique !

    qu'Allâh vous récompense et qu'Il emplisse nos coeurs de ra7ma.

    was Salâmu 3alaykum wa ra7matullâhi wa barakâtuh.

  18. As Salâmu 3alaykum wa ra7matullâhi wa barakâtuh

    Quel beau rappel subhânallâh !

    na3am c'est sûr on est encore très loin :'(

    qu'Allâh nous aide !

    wasSalâmu 3alaykum wa ra7matullâhi wa barakâtuh

  19. Assalam alaikom,

    Merci pour cet article. L'histoire de Younous alaihi salam a plu à ma fille. En général ils aiment ces histoires magnifiques de prophètes mais je pense et qu'il ne faut pas tirer un trait sur les histoires simples qui leur apprennent beaucoup de vertus surtout quand ils sont tout petit. J'ai raconté une fois l'histoire de yousouf alaihisalam a ma fille et elle pleurnichait en ne comprenant pas pourquoi ses frères l'avaient abandonnés...DOnc je pense qu'il y a des histoires qui demandent un tout petit peu de maturité... Allah a'lam,C'est mon humble experience.

    Parfois aussi je leur demande de me raconter une histoire en l'inventant et c'est assez étonnant d'entendre ce qui peut sortir de leur imagination. D'autres fois je demande à l'une de commencer l'histoire et je dis stop et c'est sa soeur qui la continue.
    Allez

  20. Bonne lecture à tous!

  21. oui c'est vrai ,il faut avoir de la rahma envers les autres, surtout ses prores enfants ,pour que nos enfant grandissent dans le bonheur et non la peur et la crainte ,il faut les embrasser ,leur parler correctement jouer avec eux ,leur enseigner les vraies valeur de l'Islam ,il faut avoir un coeur et non une pierre a la pace du coeur

  22. salam alikoum,
    Quand j'ai eu mon fils ainé, je lui lisais une histoire de la baleine de younous alayhi salam... Je ne sais plus le titre exact du livre, mais il avait la forme d'une baleine.
    On me prenait pour une cinglée. je lui relisais et relisais le livre. Il a 6 ans aujourd'hui, il est passionné par les mammifères marins. Il peut donne plein de détails sur les baleines .quid de l'envoyé d'Allah... Mais ce n'est que partie remise.
    Comme l'as dit Asmaa, certaines histoires ne peuvent pas être comprises totalement par les petits. Mais en prenant l'expérience de ma propre enfance et de l'histoire de mon fils je pense qu'il faut persévérer.

  23. MACH'ALLAH, j'en ai eu les larmes aux yeux

  24. macha ALLAH

  25. as salamou aleykoum. magnifique rappel ! ma shaa Allah. Amine

  26. assalam ou'alaykoum, merci pour cette article, très bon rappel machaallah !

  27. Assalam ou'alaykoum, El hamdoullillah qu'elle est belle notre religion ! [le savoir est un devoir...]

  28. Salam halaykoum,

    Je tiens à vous remercier pour vos très bons et intéressante article. Puissions nous en tirer le meilleur.

    Je voulais également vous demander si il y a des sous rubriques ou comment vous procédez? Très souvent j apprécie un article qui fait partie d'une série, mais je n arrive pas a trouver le début ou la suite, et du coup je les délaisse. Si vous pouviez m'éclairer, j azak Allahou khayran

  29. Salam alaykoum, le lien pour les 4 phases d'apprentissage (caroline)n'apparaît pas, serait il possible de le poster ici ? BarakAllaoufikoum

  30. Eh oui, combien j espère lire le Coran en compagnie de quelqu un mais mes parents ne sont pas interessés...

  31. Il y a aussi le hadith : itta9ou Allah wa 3dilou bayna abna2ikoum, si je me souviens correctement du hadith. Craignez Dieu et soyez équitables envers vos enfants.

  32. Salam
    Je pense aussi qu'il faut traiter ses enfants sur le même d'égalité car ils le ressentent de suite si on les traite différemment.
    La jalousie ou d'autres maladies du coeur peuvent naître à cause de la négligence dans l'éducation des parents.
    Par contre je pense qu'on peut avoir une préférence pour un ou plusieurs enfants car ils sont plus pieux que les autres par exemple.
    L'exemple de Yacoub avec son fils Youssef en est un.

    Barak Allahou Fikoum

  33. et celui qui n'en a qu'une ??

  34. Salam'alaykoum,

    Très bon article, à lire et à relire. Beaucoup d'informations très pertinentes et constructives. Je partage les mêmes recommandations. Aussi, trop souvent au sein des familles se dessine le fameux triangle de "karpman" avec ses figures de persécuteur, victime et sauveur. Nous autres parents nous voulons toujours nous immiscer dans les confits entre fratrie or intervenir c'est au contraire envenimer les choses et favoriser la mésentente entre frères et sœurs. Nous sous-estimons trop la capacité qu'ont nos enfants à pouvoir régler eux-mêmes leurs différents. Pourtant les laisser se débrouiller entre eux, ça les solidarises et ça leur est profitables.

  35. Merci infiniment pour ce rappel que jai utilisé comme étant mon exposé ????⭐

  36. Comment faire pour se repentir pieusement au près de Dieu ?

Commenter

Votre E-mail ne sera pas publié.

Les articles les plus lus




Salat istikhara - la prière de consultation

En effet, il nous est possible de consulter notre Seigneur avant de faire un choix particulier. Cette prière est donc importante car elle nous permet de consulter Allah sur nos choix et d'éviter ainsi certaines...

Le mauvais œil en Islam

Le mauvais œil est une réalité contre laquelle nous pouvons nous protéger. Il est donc de notre devoir d'être conscients de ce fait afin de pouvoir le combattre inchaAllah. Nous allons donc expliquer ce qu'est...

L'adultère et la fornication en Islam

Par le biais du Saint Coran, Allah (subhannou wa ta'ala) nous a révélé comment arriver au Paradis, en nous éloignant des péchés les plus affreux de ce monde. Parmi les plus méprisables figurent l'infidélité (avoir...

Ramadan : la prière de Tarawih et ses mérites

En ce mois béni, il est indispensable d'évoquer la prière de Tarawih, prière spécifique au mois de Ramadan. Nous allons donc définir la prière de Tarawih et exposer certaines de ses caractéristiques. Notre rappel se...

Salât joumou’a

La prière du vendredi est une obligation pour les hommes. Allah (soubhanou wa ta’ala) dit : « Ô vous qui avez cru! Quand on appelle à la Ṣalāt du jour du Vendredi, accourez à l’invocation...

Invocations et Douaas après la prière

Le Dhikr (à traduire en français par l’évocation d’Allah soubhanou wa ta’ala) est largement recommandé puisqu’il s’agit d’une pratique exécutée par Notre Prophète Muhammad (sallAllahou 'alayhi wa salam) après ses prières. Après chaque prière, il nécessaire...