facebook twitter instagram
MENU

Partager cet article

Paramètres des cookies

Le visiteur du site Ajib.fr est informé que des cookies peuvent s’installer automatiquement sur son navigateur internet. Un cookie est un petit fichier texte au format alphanumérique déposé sur le disque dur du visiteur par le serveur du site visité ou par un serveur tiers (régie publicitaire, service de web analytique, etc.) qui sert à enregistrer les informations relatives à la navigation sur le site.


Le visiteur peut paramétrer son navigateur internet sur la façon de gérer les cookies, de la manière décrite sur le site www.cnil.fr



Paramétres J'accepte
Actualités

[Dossier Islam en France] Fin de l'accueil des "imams détachés" en France

475 vues

img_1
L’islam est aujourd'hui la deuxième religion en France après le catholicisme en termes de population, et la troisième en nombre de lieux de culte.

Essentiellement issues de l'immigration connue par la France à partir des années 1960, les populations musulmanes sont essentiellement aujourd'hui de deuxième, de troisième voire de quatrième génération.

Lors d’un discours à Mulhouse ce mardi 18 février, sur le thème du « séparatisme islamiste », Emmanuel Macron a annoncé la fin progressive « des imams détachés » par les pays d’origine, un système accusé d’alimenter un « islam consulaire ».

D’après le ministère de l’intérieur, pour 2 500 lieux de culte, 301 imams sont payés par des pays étrangers pour exercer sur le sol français.

Leur venue est encadrée par des accords bilatéraux entre la France et trois États partenaires : la Turquie (151 imams, dont environ 65 % de fonctionnaires turcs), l’Algérie (120 imams) et le Maroc (30).

Des influences étrangères

L'un des objectifs du gouvernement dans cette nouvelle feuille de route est de débarrasser 'l'Islam en France’ des influences étrangères. Et ce, afin de permettre aux musulmans de France de vivre sereinement leur pratique religieuse, comme la majorité de ces derniers souhaiteraient.

La formation des Imams est donc essentielle

Une formation qui serait en adéquation avec les préceptes de la religion musulmane certes, mais également en accord avec les lois de la République et les principes de … la laïcité.

Des Imams formés en France, cadrés et qui ne font pas office de prédicateurs en guerre contre la République qui souvent dérivent du message originel de l’Islam.

Des lieux de cultes subventionnés par les pays partenaires

La loi de 1905 interdit à l’Etat français de financer la construction et l’entretien des mosquées. Du coup les gouvernements étrangers comme l’Algérie, la Turquie ou l’Arabie Saoudite ou encore le Maroc mettaient la main à la patte.

Aujourd’hui le gouvernement français dit STOP à ces financements !

D’où la nécessité de mettre en place des financements alternatifs et concrets pour pallier à ces besoins, tout en ayant le souci de ne pas mettre en cause les valeurs de la République et les valeurs de l’Islam.

Un défi d'envergure à relever pour l'ensemble des protagonistes concernés, volontaires et ayant le désir de faire concilier pratique religieuse et République.
Commentaire (0)

Commenter

Votre E-mail ne sera pas publier. Les Champs Obligatoire Marqué *

Les articles les plus lus




Ce qu'il faut savoir sur le jeûne des jours blancs !

On assimile très souvent le jeûne uniquement à la période du Ramadan. Mais il existe une autre forme de jeûne aussi importante dans la vie d’un musulman: le jeûne des trois jours dans le mois. Apprécié...

Ramadan : la prière de Tarawih et ses mérites

En ce mois béni, il est indispensable d'évoquer la prière de Tarawih, prière spécifique au mois de Ramadan. Nous allons donc définir la prière de Tarawih et exposer certaines de ses caractéristiques. Notre rappel se...

Invocations et Douaas après la prière

Le Dhikr (à traduire en français par l’évocation d’Allah soubhanou wa ta’ala) est largement recommandé puisqu’il s’agit d’une pratique exécutée par Notre Prophète Muhammad (sallAllahou 'alayhi wa salam) après ses prières. Après chaque prière, il nécessaire...