facebook twitter instagram telegram
MENU

Partager cet article

Actualités

Credit islam : Tout ce qu'il faut savoir sur al-riba (usure islam)

8 486 vues

Credit islam : Tout ce qu'il faut savoir sur al-riba (usure islam)

Dans un monde où l’économie est entièrement fondée sur les capitaux financiers, la plupart des experts musulmans affirment que les crédits en islam sont haram. À vrai dire s’est les intérêts appliqués qui ne sont pas adhérer.

Et donc la question qui se pose régulièrement : Est-ce-que riba est haram ? Mais avant de répondre à cette question, essayons de voir qu’est-ce que riba islam ? Et comment peut-on avoir un credit en islam ?

Credit islam : est-t- il interdit ?

Allah (soubhanou wa ta’ala) a dit : « Ô vous les croyants ! Craignez Allah et renoncez à ce qu’il reste comme usure si vous êtes croyants. Si vous ne le faites pas alors recevez l’annonce d’une guerre de la part d’Allah et son Messager ». [Sourate 2 al-baqara – Versets 278 et 279].

En effet, c’est le crédit avec intérêts qui est interdit en islam. Car, l’objectif visé à travers le prêt est de faciliter aux musulmans la réalisation de leurs financements. Dans ce sens, ces intérêts appliqués constituent un interet usuraire où ils reviennent à exploiter une personne qui est dans le besoin. Et cette pratique est interdite dans l’islam. Par conséquent les crédits à intérêts sont haram pour le musulman.

Rapporté par Jabir Ibn ‘Abdillah (qu’Allah l’agrée), le Prophète (salallahou alayhi wa salam) a maudit le destinataire et le payeur d’intérêt, celui qui l’enregistre et les deux témoins de la transaction et il a rajouté : « Ils sont égaux dans le péché ».C’est à dire ils sont tous semblables dans la culpabilité. [Rapporté par Mouslim dans son Sahih n°1598]. » « 

En islam, quatre révélations ont interdit alriba en quatre étapes comme c’est le cas pour toutes les interdictions majeures

La première révélation de cette interdiction dans le coran (Sourate al-Rum (The Romans), verse 39):

وَمَا آتَيْتُم مِّن رِّبًا لِّيَرْبُوَ فِي أَمْوَالِ النَّاسِ فَلَا يَرْبُو عِندَ اللَّهِ وَمَا آتَيْتُم مِّن زَكَاةٍ تُرِيدُونَ وَجْهَ اللَّهِ فَأُوْلَئِكَ هُمُ الْمُضْعِفُونَ ﴿٣٩﴾

[Coran 30:39] Tout ce que vous donnez, Riba (montant accru), afin qu’il augmente dans la richesse du peuple, cela ne croît pas avec Allah; et quel que soit Zakahque vous donniez, cherchant le plaisir d’Allah avec cela, (il est multiplié par Allah, et) ce sont ces gens qui se multiplient (leur richesse en terme réel.)

Dans ce verset, le mot Riba ne signifie pas intérêts ou usure. Mais riba signifie ici un cadeau offert par quelqu’un à une personne dont l’intention que celle-ci donne un plus grand cadeau ou un avantage plus grand au premier ( à celui qui a offert le cadeau )

Deuxième révélation de cette interdiction dans le coran (Sourate al-Nisa ‘(Femmes), verset 161):

وَأَخْذِهِمُ الرِّبَا وَقَدْ نُهُواْ عَنْهُ وَأَكْلِهِمْ أَمْوَالَ النَّاسِ بِالْبَاطِلِ وَأَعْتَدْنَا لِلْكَافِرِينَ مِنْهُمْ عَذَابًا أَلِيمًا ﴿١٦١﴾

Coran [4: 161] et pour leur charge de Riba (usure ou intérêt) alors qu’ils en étaient interdits, et pour leur dévorement des propriétés du peuple par de faux moyens. Nous avons préparé, pour les mécréants parmi eux, une punition douloureuse.

Ce deuxième verset est de sourate al-Nisaa où en énumérant les mauvaises actions des juifs, il est mentionné qu’ils prenaient le riba qui leur était interdit. À ce niveau, le mot alriba se réfère sans aucun doute à l’usure parce que c’était clairement interdit aux Juifs. Cette interdiction est toujours contenue dans l’Ancien Testament de la Bible. Mais cela ne peut pas être considéré comme une interdiction explicite et directe du riba pour les musulmans

Troisième révélation de cette interdiction dans le coran (Sourate d’Imran), versets 130-2):

يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُواْ لاَ تَأْكُلُواْ الرِّبَا أَضْعَافًا مُّضَاعَفَةً وَاتَّقُواْ اللّهَ لَعَلَّكُمْ تُفْلِحُونَ ﴿١٣٠﴾

Coran [3: 130] O vous qui croyez, ne mangez pas les quantités acquises à travers Riba (intérêt), doublé et multiplié. Craignez Allah, afin que vous réussissiez, [Coran 3: 131] et craignez le Feu qui a été préparé pour les mécréants. [3: 132] Obéissez à Allah et au Messager, afin que vous soyez bénis.

Tandis que ce verset contient une interdiction claire pour les musulmans et on peut sans risque dire que c’est le premier verset du Saint Coran à travers lequel la pratique du riba a été interdite aux musulmans en termes exprès. C’est pourquoi le célèbre commentateur de Sahih Al-Bukhari Hafidh « Ibn Hajar Al-Asqalani», a opiné que l’interdiction du riba a été déclarée autour de la bataille d’Uhud.
Pendant l’ère pré-islamique, lorsqu’un emprunteur ne remboursait pas le principal et les intérêts qui lui étaient imputés, le prêteur prolongeait le prêt à la condition que les intérêts fassent également partie du prêt (essentiellement les intérêts dites composés). Les versets ci-dessus ont pour intérêt d’arrêter les gens de telles pratiques notamment le riba.

Quatrième Révélation de cette interdiction dans le coran (Sourate alBaqarah(La Vache), versets 275-281):

الَّذِينَ يَأْكُلُونَ الرِّبَا لاَ يَقُومُونَ إِلاَّ كَمَا يَقُومُ الَّذِي يَتَخَبَّطُهُ الشَّيْطَانُ مِنَ الْمَسِّ ذَلِكَ بِأَنَّهُمْ قَالُواْ إِنَّمَا الْبَيْعُ مِثْلُ الرِّبَا وَأَحَلَّ اللّهُ الْبَيْعَ وَحَرَّمَ الرِّبَا فَمَن جَاءهُ مَوْعِظَةٌ مِّن رَّبِّهِ فَانتَهَىَ فَلَهُ مَا سَلَفَ وَأَمْرُهُ إِلَى اللّهِ وَمَنْ عَادَ فَأُوْلَئِكَ أَصْحَابُ النَّارِ هُمْ فِيهَا خَالِدُونَ ﴿٢٧٥﴾ يَمْحَقُ اللّهُ الْرِّبَا وَيُرْبِي الصَّدَقَاتِ وَاللّهُ لاَ يُحِبُّ كُلَّ كَفَّارٍ أَثِيمٍ ﴿٢٧٦﴾ إِنَّ الَّذِينَ آمَنُواْ وَعَمِلُواْ الصَّالِحَاتِ وَأَقَامُواْ الصَّلاَةَ وَآتَوُاْ الزَّكَاةَ لَهُمْ أَجْرُهُمْ عِندَ رَبِّهِمْ وَلاَ خَوْفٌ عَلَيْهِمْ وَلاَ هُمْ يَحْزَنُونَ ﴿٢٧٧﴾ يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُواْ اتَّقُواْ اللّهَ وَذَرُواْ مَا بَقِيَ مِنَ الرِّبَا إِن كُنتُم مُّؤْمِنِينَ ﴿٢٧٨﴾ فَإِن لَّمْ تَفْعَلُواْ فَأْذَنُواْ بِحَرْبٍ مِّنَ اللّهِ وَرَسُولِهِ وَإِن تُبْتُمْ فَلَكُمْ رُؤُوسُ أَمْوَالِكُمْ لاَ تَظْلِمُونَ وَلاَ تُظْلَمُونَ ﴿٢٧٩﴾ وَإِن كَانَ ذُو عُسْرَةٍ فَنَظِرَةٌ إِلَى مَيْسَرَةٍ وَأَن تَصَدَّقُواْ خَيْرٌ لَّكُمْ إِن كُنتُمْ تَعْلَمُونَ ﴿٢٨٠﴾ وَاتَّقُواْ يَوْمًا تُرْجَعُونَ فِيهِ إِلَى اللّهِ ثُمَّ تُوَفَّى كُلُّ نَفْسٍ مَّا كَسَبَتْ وَهُمْ لاَ يُظْلَمُونَ ﴿٢٨١﴾

Coran [2: 275] Ceux qui prennent du riba (usure ou intérêt) ne se tiendront pas, mais se tiennent comme celui que le démon a rendu fou par son contact. C’est parce qu’ils ont dit : «La vente est comme le riba.», Tandis qu’Allah a permis la vente et interdit le riba. Ainsi, quiconque reçoit un conseil de son Seigneur et des désistes (de se livrer au riba), alors ce qui s’est passé est permis pour lui, et son affaire dépend d’Allah. Quant à ceux qui reviennent, ce sont les gens du Feu. Ils resteront là pour toujours

Les gens qui traitaient avec le riba et donc credit haram, ont avancé un argument pour le légitimer. Ils ont comparé l’opération de vente à cette dernière. Ils n’ont pas comparé Riba à la vente mais plutôt la vente à Riba. Par outre, ils considéraient alriba comme l’opération légitime et la vente comme un accessoire. Ces gens se sont donc basé leur raisonnement et sur une vente autorisée dans la Shari’ah celle de Bai ‘Mu’ajjal.
Dans le cas où le paiement est à terme, la vente est appelée Bai ‘Mu’ajjal. Parmi les conditions de validité de Bai ‘Mu’ajjal est que le prix différé peut être supérieur au prix au comptant. Une fois le prix fixé, il ne peut être diminué en cas de paiement anticipé, ni augmenté en cas de défaut.

 

Credit islam : Comment avoir un crédit islamique sans riba ou sans intérêt ?

De nos jours, de nouvelles opportunités et alternatives au crédit existent désormais pour permettre aux musulmans d’acquérir un bien immobilier… Avant de vous proposer la solution pour un credit islam, voyons voir qu’est ce qu’on entend par le mot le riba.

Que signifie Riba en islam ?

L’usure (al-riba) est le deuxième grand pêché (Al-Kabair) qui mène le musulman à sa perte et dont il doit absolument s’écarter.

Étymologiquement, dans le langage arabe riba signifie excès, augmentation ou addition, qui est interprété correctement selon la terminologie de la ‘Sharia’. Impliquant toute compensation excessive sans considération (la contrepartie ne comprend pas la valeur temporelle de l’argent). Le riba peut donc être traduite par le terme usure islam voir même intérêts usuraires.

la solution pour un crédit islamique ?

Obtenir un crédit quant on est musulman ne représente plus un empêchement aux musulmans qui désirent investir ou financer leur projet. Par le biais du financement islamique la Murabaha qui représente la solution pour un credit islam . La solution pour acheter un immobilier, maison ou autre avec un credit islam est la Murabahah octroyé au niveau des banques islamiques.

Quelle est donc la différence entre le terme Murabaha (crédit musulman) et le terme d’alriba ?

La Murabahah est un financement islamique sans intérêt et qui est licite dans l’islam. Il n’est pas considérer comme un outil de financement tel que d’autres. La Murabahah tell qu’utilisée par les banques islamiques aujourd’hui est une combinaison de différents contrats. Où ces banques dites islamiques les proposent à leurs clients, financiers … pour réaliser leurs investissements et satisfaire les besoins des musulmans contemporains, en achetant un immobilier, maison, voiture, biens… voir même la location et ce sans avoir recours au crédit à intérêt ou à un prêt Ribawi (autrement dit le riba) qui est absolument haram conformément à la Charia. À cet effet, les musulmans auront le droit et l’opportunité de réaliser leur financement par le biais d’un contrat islamique.

Par suite, la Murabahah peut être utilisé pour n’importe quel produit de valeur. Mais, à l’origine, ce type de financement islamique n’est qu’un contrat de vente dont le coût est connu par l’acheteur, et il accepte d’ajouter au-dessus un montant ou un profit au vendeur.

 

Riba islam en quelques hadiths

  • Rapporté par ‘Abdallah ibn Hanzalah « , »: Le Prophète (salallahou alayhi wa salam) a dit: « Un dirham de riba qu’un homme reçoit sciemment est pire que de commettre l’adultère trente-six fois » (rapporté dans Musnad e-Ahmed et AdDaruqutni). Bayhaqi a également rapporté le hadith ci-dessus à Shu’ab al-iman avec l’ajout que « l’Enfer convient à celui dont la chair a été nourrie par l’illégale ».

 

  • Rapporté par Abu Hurayrah, le Prophète (salallahou alayhi wa salam) a dit : « Riba a soixante-dix segments, le moins grave étant l’équivalent d’un homme commettant l’adultère avec sa propre mère. »

 

  • Rapporté par Abu Hurayrah, Le Prophète (salallahou alayhi wa salam) a dit : « Allah serait justifié de ne pas permettre à quatre personnes d’entrer au paradis ou de goûter ses bénédictions : celui qui boit habituellement, celui qui prend riba, celui qui usurpe la propriété d’un orphelin sans droit, et celui qui désagréable à ses parents. « 

 

  • Rapporté par Abu Hurayrah Le Prophète (salallahou alayhi wa salam) a dit: « Il viendra certainement un moment pour l’humanité quand tout le monde prendra du riba et s’il ne le fait pas, sa poussière l’atteindra. »

 

Commentaires (1)
  1. bkfik pour cet article juste une precision concernant le titre "voici pourquoi les crédits sont interdits en Islam"

    les credits ne sont pas interdits en islam par contre les interets le sont.
    On peut faire un credit auprès d'une personne ou d'un organisme à partir du moment où il n'ya pas d'interet (la moindre trace d'interet) bien sur faire les choses dans les regles de la sounnah avec temoins et par écrit
    Voila c'était juste une precision pour éviter les amalgames que pourrait faire certaines personnes .
    en core merci pour cet article

Commenter

Votre E-mail ne sera pas publié.

Les articles les plus lus




Salat istikhara - la prière de consultation

En effet, il nous est possible de consulter notre Seigneur avant de faire un choix particulier. Cette prière est donc importante car elle nous permet de consulter Allah sur nos choix et d'éviter ainsi certaines...

Le mauvais œil en Islam : comment se protéger ?

Le mauvais œil  en islam est une réalité contre laquelle nous pouvons nous protéger. Il est donc de notre devoir d'être conscients de ce fait afin de pouvoir le combattre inchaAllah. Nous allons donc expliquer...

L'adultère et la fornication en Islam

En Islam et par le biais du Saint Coran, Allah (subhannou wa ta'ala) nous a révélé comment arriver au Paradis, en nous éloignant des péchés les plus affreux de ce monde. Parmi les plus méprisables figurent...

La prière de Tarawih et ses nombreux mérites

En ce mois béni, il est indispensable d'évoquer la prière de Tarawih, prière spécifique au mois de Ramadan. Nous allons donc définir la prière de Tarawih et exposer certaines de ses caractéristiques. Notre rappel se...

La prière du Vendredi (Salât joumou’a)

Comme pour chaque effort, la récompense de la prière du vendredi est grande A ce sujet, le Prophète (sallAllahou ’alayhi wa salam) a dit : « Le Jour de Vendredi est de grande importance, le meilleur...

Gélatine de porc Islam : qu'en est-il des bonbons Haribo ?

Pour simplifier les obligations alimentaires, il est important de retenir que tout est halal sauf ce qui est par nature haram, c’est-à-dire illicite (porc, alcool), ou qui contient un composant qui rend haram (une certaine...

Invocations et Douaas après la prière

Le Dhikr (à traduire en français par l’évocation d’Allah soubhanou wa ta’ala) est largement recommandé puisqu’il s’agit d’une pratique exécutée par Notre Prophète Muhammad (sallAllahou 'alayhi wa salam) après ses prières. Voici les invocations à faire...