Seul, je me noie dans un désert aride, poursuivi par l’ombre de mes piètres actions, je peine et je survis …
Dans la terreur de la nuit, c’est Toi, Seul, que je supplie, ces deux mains ouvertes me tiennent en équilibre et en vie …
Je prie de gouter à ta science comme on savoure un délicieux fruit
mais hélas je piétine de vicieux sables mouvants et Seul Ton câble bienveillant sauve ma triste vie …
Mon front posé sur le Sol brûlant, je me sens petit et avili, un soleil de plomb me liquéfie, dans cette vaste solitude qui me suit
dont Seul Tes bras qui m’entourent, sont bénis …
Ta bonté descend des cieux telle une pluie nourrissante, tiède et apaisante, elle me ravie, elle éteint l’incendie en moi et me
chuchote l’envie de croire à une meilleure vie …
L’Espoir me réanime et je me dis que de l’autre côté du ciel qui pleure, si je patiente, j’aurai un palais de miel comme demeure et une autre vie …
Ta parole est une flèche légère qui vole avec le vent, celui qui l’a reçoit en plein cœur aura gagné l’auréole du croyant …
Je suis un voyageur sans nom qui ne connait pas la distance, seule l’audace m’arrachera de cet espace et Ta patience ….
Lorsque le Monde sera dissout et qu’il criera famine et qu’une voix tremblante, implora ta clémence et ton pardon,
ô Seigneur aux multiples noms, ta RAHMA résonnera dans tous les cœurs éveillés,
ceux-là même qui ne t’ont jamais oublié …

Par Sawsane