Sombrant dans l’obscurité, le vide intérieur, les idées noires,
Ne sachant plus ce que ressent son cœur, ni distinguer le bien du mal,
Sans l’ombre d’une issue, du moindre espoir,
Ame perdue, sur les sentiers de la perdition, espérant qu’il ne s’agisse que d’une triste escale …

Le soleil de son cœur étant à son crépuscule,
Ne parvenant plus à goûter aux vils délices qu’il savourait auparavant avec fougue et détermination,
En quête de bien être, besoin de recueillement et de recul,
Mais comment combler ce vide devenant jour après jour de plus en plus profond ?

Ayant pourtant réalisé ses rêves et concrétisé ses projets,
Ayant tout pour plaire, son nom brillant de gloire et de succès,
Commençant à comprendre qu’il lui manquait un élément essentiel,
Sachant en son fort intérieur, qu’il avait éteint lui-même la lumière qui guidait ses pas vers l’Eternel …

Tourmenté par le mal qui le rongeait,
Anéanti, car sa peine ne se dissipait pas malgré le temps qui passait et défilait …
Au bord d’une falaise, le cœur lourd, l’esprit épuisé,
Les larmes déferlant sur ces joues, sans pouvoir les en empêcher …

Mais d’où venait ce mal être, s’étant invité et installé dans son cœur ?
En locataire, il prit possession des lieux et de sa personne, ne se dévoilant pas, restant anonyme …
Ou bien a-t-il troqué son âme sans se rendre compte qu’il commettait une grave erreur ?
Esclave d’une douleur qui ne lui laissait aucun repos, attirant son âme vers les pires abimes …

Puis soudain, au milieu d’une nuit particulière, se réveillant pris de panique,
Le souffle court, n’arrivant plus a respirer normalement,
Pleurant sans s’interrompre, ses larmes étant à la fois tranchantes et poétiques,
Car une chose étrange s’était programmée en lui, une sensation inexplicable, bien plus qu’un sentiment …

Le rappel du Tout Puissant s’était éveillé en lui, comme on rallume une simple lumière,
Se souvenant de ses promesses et de ses prières passées,
Une seule envie brulante le saisie délicatement, ne pouvant retenir son corps qui tomba à terre,
S’inclinant devant Son Créateur, les mains levées vers le ciel, un soulagement naissant, la délivrance était arrivée …

Incliné, prosterné, des heures durant,
Ayant peur que Le Seigneur, Exalté Soit-Il, n’accepte pas son repentir,
Ne cessant de l’invoquer, avec amour, humilité, en espérant,
Que son appel soit entendu, et qu’Allah lui pardonne son égarement, qui le faisait tant souffrir …

À cette âme, je répondrais simplement,
Sache qu’Allah aime ses serviteurs, qui sont pourtant imparfaits et désobéissants,
Ce repentir est ton remède, Son Pardon, une grâce offerte abondamment,
À tout cœur qui bat, tout être qui l’Aime, tout Homme qui se repend sincèrement …

« Dis : O mes serviteurs qui avez commis des excès à votre propre détriment, ne désespérez pas de la Miséricorde d’Allah. Car Allah pardonne tous les péchés. Oui, c’est Lui le Pardonneur, le Très-Miséricordieux . »

Par Yasmina S.