L’Homme imparfait de nature a besoin de repentir,
Nous sommes venus, donc bientôt, nous allons repartir.
Où la miséricorde d’Allah sera infiniment répartie,
Surement chaque esprit désir pleinement en faire parti.

Suffit-il de voir ? Suffit-il de croire ?

Un jour ou l’autre on sera amené à faire nos adieux,
Demande pardon même avec un passé odieux,
Et abstient toi de dire « j’en ai pas assez ô Dieu ! »
Soit humble, ne désespère pas du Très Miséricordieux

Alors lève les mains vers les cieux,
Sera bien ton choix le plus judicieux.
Avec celles-ci tu formeras un creux, sans remettre les choses à
demain,
Pour que les anges de la miséricorde, viennent se rassasier dans tes
deux mains.

« Ô le Tout Miséricordieux qui s’est accordé ce premier
attribut
Pardonne-moi mes erreurs et qu’au bien je m’y contribue.
Ô le Très Miséricordieux qui s’est attribué ce deuxième
attribut
Je sais que Tu ne regarde que les cœurs, peu importe la tribu.
Ô Toi Le Créateur de toutes choses,
Toi qui a La connaissance de toutes causes,
Ai pitié de mon âme, ai pitié de mon sort,
Évite moi le blâme et fais que je m’en sorte.
J’ai comparé l’amour maternel étant l’effet mère,
Avec le papillon dénommé l’éphémère,
Cela est certes Miséricorde de ta part,
Fais que de la miséricorde je m’en accapare,
J’ai vu un temps court face à un autre qui perdure,
Je fais l’effort sur moi-même, ô Allah, même si c’est hyper dur.
Ô Puissance Suprême accepte ta créature,
Qui veut effacer de sa vie, seulement, quelques ratures… »

Suffit-il de voir ? Suffit-il de croire ?

Toi qui oublie ; que ton cœur invoque la miséricorde,
A ton Seigneur de dissiper en toi toute discorde.

Par Farid 2coeurs