Ar-Rahman, Celui qui détient mon cœur,

Je croyais être amoureuse, j’étais prête à tout donner de moi, lorsque j’aime je ne compte pas…
J’ai voulu embrasser la moitié de la foi, j’ai voulu écrire cette nouvelle page avec cet homme la… mais Al-Wadud (l’Affectueux, le Plein d’Amour) avait d’autres ambitions pour moi…
J’ai vu mon cœur se noyer et se perdre. Submergée par le doute, je ne me reconnaissais plus, je n’étais que l’ombre de moi-même…
En souhaitant cet amour, j’en ai perdu toute objectivité. Qu’est-ce que cette illusion? Je me devais de me détacher de tout cela, de m’arracher à ce dilemme…
L’amour que l’on prêche de nos jours n’est qu’un leurre… Je n’en veux pas, car de ta destination il te tient à l’écart, dépourvu d’Authenticité, il ne mène nul part…

J’ai donc fuis, fuis vers Celui qui m’a toujours recueillit. Celui qui m’a fait don de la vie…
Celui qui apaise mon cœur lorsqu’il vit le naufrage. Celui par qui tout commence et vers qui tout finit…

Ar-Rahman, si Tu n’avais qu’un nom Ô Seigneur, ce serait celui-là, et cela suffirait pour justifier de mon allégeance à Toi…
Tu es tellement Sage que par des centaines de noms Tu T’es présenté. Tu es tellement Miséricordieux, qu’au travers de Ton Livre, cette Lettre à l’Humanité, Tu nous laisse entrevoir Ton identité…
Tu es si Doux et si Soucieux de l’Homme, que Muhammad (salallahu alayhi wa salaam), Tu as éduqué et envoyé… Il est Ton empreinte sur Terre, il est la miséricorde, il est le bien-aimé, éternellement, il est Ton ultime messager (salallahu alayhi wa salaam).

Tu es si Généreux, que Tes bienfaits, je ne saurais dénombrer…
Tu as plus de soucis pour ma personne que ce que j’ai pu imaginer, toutes ces années Tu m’as préservé…
Et de Toi j’ai bien faillit me détourner, ne sachant plus vers qui me tourner…
Quel raisonnement confus! Vers qui d’autre pourrai-je me tourner? Lorsque c’est vers Toi que je devrai un jour définitivement retourner…
Tu es mon refuge et le véritable Amour, Tu ne regardes pas la quantité de mes péchés, mais la qualité et la sincérité de mon repentir…
Je sais qu’un jour il me sera ordonné de partir
Je sais que ce jour il ne me servira à rien de Te faire part de mon regret
Je sais que je joue tout en ces jours comptés, ces jours qui me sont donnés…

J’ai néanmoins infiniment espoir en Toi, car Tu connais la rudesse de cette bataille qu’est la vie…
Tu T’étonnes de notre négligence, nous autres, les hommes qui avons accepté cette Amana.

J’ai le cœur rongé de ce qui n’est pas Toi… C’est en cultivant Ton Amour par le Coran que je parviendrai à trouver le repos éternel,  cultivant ma foi et me nourrissant des enseignements de l’enveloppé (salallahu alayhi wa salaam).
Je béni ce jour ou il me sera inshaAllah donné de Te voir, d’avoir la possibilité d’esquisser un sourire à Muhammad, d’échanger quelques mots…

À vous qui lisez ces quelques lignes, ne désespérez pas de la miséricorde de Dieu… Ne vous laissez pas avoir, car le plus grand amour n’a rien à voir avec la créature, il est le fruit de la relation au Créateur… Là est le vrai bonheur…

Les portes du repentir sont éternellement ouvertes… Et votre éternité n’a de réalité que ces quelques jours comptés qui sont vôtres, elle s’achève au cours de cette prière qui ne compte ni inclinaison, ni prosternation… Ou plutôt, elle ouvre la page à l’Éternité éternelle  et la rencontre de Celui qui retourne les cœurs, et à qui je remets humblement le mien…

Je croyais être amoureuse pour me rapprocher de l’Éternel, alors que cet amour, non saint, ne faisait que m’en détourner…
Son Amour est constant, apaisant, confiant, infaillible, certain, serein, sincère, pure… Si pure… Je purge mon cœur pour me donner entièrement et exclusivement à l’Un, à Celui qui n’abandonne pas et qui ne triche pas.
Celui  qui a de meilleurs dessins pour moi, des dessins que je ne saurai même pas soupçonner…
Louange à Dieu… Louange au Miséricordieux

Par Hayetouni