Je ne te cherchais pas, ainsi je t’ai trouvé,
Je n’attendais rien, aussi tu m’as tout donné

Je souhaitais simplement comprendre pourquoi ces êtres si chers à mon cœur
Se prosternaient humblement devant Ta grandeur

Tandis que je souriais discrètement,
Tandis que d’autres les malmenaient sans prendre de gants,
Brandissant de fallacieux prétextes :
Liberté, laïcité, égalité des sexes,

J’ai ouvert ton livre
La vue encore brouillée,
J’ai lu quelques lignes
Elles m’ont pénétrées,

A cette femme qui pleurait en moi,
De n’avoir pas trouver confiance en elle,
Tu as offert le meilleur choix,
Celui de la placer totalement en Toi, O Eternel,

Tu es certes le plus grand
Al-Alim, Tout puissant

Mes larmes versées sur Tes versets,
A mesure que je tournais les pages,
La vérité cru m’apparaissait, nue,
Débarrassée du voile qui me faisait ombrage,

Ta lumiere An-Nour a empli mon cœur d’une nouvelle chaleur…
De celles qui ne subissent pas les désagréments du temps,
De celles qui ne craignent pas même les ouragans,

– Amour, O Mon Bien aimant –

Je ne te cherchais pas, ainsi je t’ai trouvé,
Je n’attendais rien, aussi tu m’as tout donné

Qu’il soit porté à la connaissance de tous,
Qu’un pas vers Toi, Al-Qoudouss,
est l’assurance,
Que Tout Pardonnant,
Tu en feras dix expressément…

Qu’il soit amené au savoir collectif, en ton nom, Al-Latif,
Qu’il n’est jamais trop tard,
pour qui ne croyait pas,
de trouver Al-Ghaffar et de suivre sa voie…

Par Emmylie

application ajib