facebook twitter instagram
MENU

Partager cet article

Paramètres des cookies

Le visiteur du site Ajib.fr est informé que des cookies peuvent s’installer automatiquement sur son navigateur internet. Un cookie est un petit fichier texte au format alphanumérique déposé sur le disque dur du visiteur par le serveur du site visité ou par un serveur tiers (régie publicitaire, service de web analytique, etc.) qui sert à enregistrer les informations relatives à la navigation sur le site.


Le visiteur peut paramétrer son navigateur internet sur la façon de gérer les cookies, de la manière décrite sur le site www.cnil.fr



Paramétres J'accepte
Mode de vie

Ces basketteurs qui ont su évoluer en NBA sans compromettre leur foi

5 871 vues

Ces basketteurs qui ont su évoluer en NBA sans compromettre leur foi
Le rêve américain existe bien pour les joueurs de basket-ball de confession musulmane.
Alors que la saison de la NBA ne fait que commencer, voici le portrait de trois des plus célèbres joueurs musulmans de la NBA qui ont fait leur entrée dans le Temple de la renommée sans avoir à compromettre leur foi.

1) Mahmoud Abdul-Rauf


Il a joué à la NBA de 1990 à 2001 avec les Denver Nuggets, Sacramento Kings et Vancouver Grizzlies.
Abdul Rauf s’est intéressé à l’Islam après que son entraîneur de basketball universitaire lui ait donné l'autobiographie de Malcolm X.
Au cours de sa première année avec la NBA, il a commencé à lire le Saint-Coran et peu de temps après, il s’est converti à l'Islam.
«En 1996, il a été suspendu pour avoir refusé de chanter l'hymne national. Il a protesté Vous ne pouvez pas être pour Dieu et pour l'oppression. C'est clair dans le Coran, l'Islam est le seul moyen.»
Après une longue période de négociation avec la NBA, il a accepté de revenir. Cependant, il a choisi de réciter une prière à la place de l’hymne nationale.

Cette décision a toutefois finalement conduit à l'écarter au sommet de sa carrière et lui a coûté des millions de dollars.
«L’Islam met tout en perspective ... De la façon dont je vénère, à la façon dont je communique, à la façon dont je donne la charité, à la façon dont je regarde la vie. Visiter les personnes âgées, visiter des orphelins, ma religion gouverne tout ce que je fais d'une manière positive.»

2) Hakeem Olajuwon


Il a évolué dans le club NBA des Rockets de Houston avant de terminer sa carrière aux Raptors de Toronto.
Olajuwon est né musulman au Nigeria et a grandi dans un «environnement islamique».
Il étudiait le Coran tous les jours, le lisait dans les avions et avant et après ses matchs de basket-ball.
Il n’hésitait pas à jouer lors du mois sacré du Ramadan. Il a d’ailleurs avoué qu’il se sentait encore mieux pendant cette période de jeûne.
En 1994, il a mené son équipe vers la victoire en remportant les championnats et a remporté le trophée du Most Valuable Player (MVP).
Cependant, il a choisi de mettre aux enchères son anneau de championnat, en raison de l'interdiction de l'Islam sur les hommes portant de l’or.
La saison suivante, après avoir remporté de nouveau le championnat, la NBA lui a offert un anneau de platine, qu’il a également mis aux enchères.
Lorsqu'on lui a demandé quel était son verset préféré dans le Coran, il a répondu:
« Ô vous qui croyez! Si vous craignez Allah, Il vous accordera la faculté de discerner (entre le bien et le mal), vous effacera vos méfaits et vous pardonnera. Et Allah est le Détenteur de l’énorme grâce. » (Coran, 8/29).

3) Kareem Abdul Jabbar


A joué 20 saisons dans la NBA et il est considéré comme le meilleur marqueur de tous les temps.
Il s'est converti à l'islam après avoir été inspiré par l'autobiographie de Malcolm X alors qu'il était encore à l'université.
Il a également changé son ancien nom initial « Lew Alcindor » par Kareem Abdul Jabbar, en 1971, comme un symbole de sa nouvelle identité retrouvée.
En rendant public sa conversion, il croyait qu'il ajoutait sa voix au mouvement des droits civiques pour dénoncer l'esclavage et les institutions religieuses qui le soutenaient.
Malgré cela, il déclare qu'il a été attiré par les aspects spirituels de l’Islam.
Sa conversion bouleversa beaucoup ses amis et des membres de sa famille qui avaient l'impression qu’il rejetait sa culture américaine. Mais en fait, il ne faisait que renouer avec ses racines africaines et souhaitait abandonner les idéologies de ses anciens maîtres d’esclaves.
En 1972, il s'est rendu en Libye et en Arabie Saoudite pour étudier l'arabe et apprendre le Coran.

Actuellement, il y a au moins 12 joueurs de la NBA musulmans: le joeuur des New York Knicks, Enes Kanter, Kenneth Faried de Denver Nuggets, Gorgui Dieng du Minnesota Timberwolves, Dion Waiters de Miami Heat, Al-Farouq Aminu de Portland Trail et Jusuf Nurkic de centre Omer Asik, l'attaquant des Atlanta Hawks Ersan Ilyasova et Dennis Schroder, le joueur Dallas Mavericks Salah Mejri, l'attaquant des Bucks de Milwaukee Mirza Teletovic et l'attaquant de Brooklyn Nets Rondae-Hollis Jefferson.
(selon le magazine en ligne Muslim Matters et d'autres médias).
Commentaire (0)

Commenter

Votre E-mail ne sera pas publier. Les Champs Obligatoire Marqué *

Les articles les plus lus




Ce qu'il faut savoir sur le jeûne des jours blancs !

On assimile très souvent le jeûne uniquement à la période du Ramadan. Mais il existe une autre forme de jeûne aussi importante dans la vie d’un musulman: le jeûne des trois jours dans le mois. Apprécié...

Ramadan : la prière de Tarawih et ses mérites

En ce mois béni, il est indispensable d'évoquer la prière de Tarawih, prière spécifique au mois de Ramadan. Nous allons donc définir la prière de Tarawih et exposer certaines de ses caractéristiques. Notre rappel se...

Invocations et Douaas après la prière

Le Dhikr (à traduire en français par l’évocation d’Allah soubhanou wa ta’ala) est largement recommandé puisqu’il s’agit d’une pratique exécutée par Notre Prophète Muhammad (sallAllahou 'alayhi wa salam) après ses prières. Après chaque prière, il nécessaire...