Coup de coeur un personnage « hors norme » pour le film « Hors norme »

1976 Vues 0 Originaire de la cité des Tarterêts, à Corbeil-Essonnes dans le département de l’Essonne, Daoud Tatou est le fondateur du Relais Ile-de-France.

Engagé. Depuis plus de vingt ans, ce Dionysien est à la tête d’une structure de prise en charge d’autistes en situations difficiles. Tout a commencé en 2000,  il propose à quelques jeunes du quartier de l’aider à s’occuper de jeunes atteints d’autisme.

Une structure unique en Europe

C’est ainsi que naît son association, qui allie réinsertion socioprofessionnelle de jeunes des quartiers, et accompagnement de jeunes atteint d’autisme, à partir de l’âge de 14 ans. Ces derniers sont accueillis tous les jours sans exception, dans le but de gagner en autonomie, dans l’attente d’une place en structure.

Un pour un

« Un pour un », telle est la formule gagnante du Relais. Le principe de cette structure unique en son genre : un jeune issu d’un quartier populaire fait office de « référent » pour s’occuper d’un jeune autiste durant ses activités quotidiennes (repas, soins, déplacements, etc.), et également lors des animations et loisirs que met en place l’association.

Daoud est particulièrement fier d’aider des jeunes qui « faisaient le mur » à devenir des éducateurs spécialisés chevronnés. Pour lui, chacun est capable de beaucoup, il faut juste le petit coup de pouce qui montre que tout est possible.

Le Relais Ile-de-France comme tremplin

La prise en charge au Relais Île-de-France est essentiellement transitoire. « L’objectif est de diminuer les troubles du comportement de la personne autiste et de permettre son accès rapide à une institution », résume Daoud Tatou.

https://www.ajib.fr/allemagne-associations/

C’est toute une organisation qui propose des activités cognitives mais aussi socialisantes comme aller au bowling, apprendre à faire la queue au cinéma ou à commander un café. Des activités qui servent à faire gagner en autonomie les personnes autistes.

Redonner du temps et de  l’estime aux parents concernés

« Décharger les parents, pour permettre aux couples de se retrouver car il y a pas mal de divorces chez les parents d’autistes. Et de leur permettre de se concentrer sur la fratrie qui peut parfois être délaissée... » Et puis pour ces cas difficiles, cela permet d’avoir une continuité dans une prise en charge, car l’unique alternative, souvent, c’est l’hôpital psychiatrique « qui est malheureusement un lieu d’enfermement pour les autistes, pas un lieu de soin », souligne Daoud.

Une rencontre va jouer un rôle crucial dans sa vie professionnelle. Celle de Stéphane Benhamou, fondateur du « Silence des Justes », une autre association qui s’occupe des personnes avec autisme.

L’un est juif, l’autre est musulman

Ensemble, ils organisent sorties et vacances, à destination de tous : patients et éducateurs, dans un grand élan de fraternité et de respect de la foi de chacun. Cette complicité et cet engagement commun est mise en lumière par Eric Toledano et Olivier Nakache dans le film « Hors Normes » qui est sorti en salle le 23 octobre dernier.

Ce sont bien ces deux responsables associatifs qui ont directement inspiré les personnages de Bruno et Malik interprétés respectivement par Vincent Cassel et Reda Kateb.

Un film bouleversant

"Hors normes" raconte le quotidien des deux associations, qui prennent en charge à Paris et en banlieue de multiples cas complexes d'autisme, pour lesquels n'existe aucune autre solution. L’hôpital psychiatrique reste la solution de derniers recours, mais qui en soit est peu adapté à ce type de public sur le long terme.

Des dizaines de familles trouvent refuge auprès de ces deux structures qui constituent pour elles le dernier recours.

Des autistes qui se retrouvent sans institution, donc sans prise en charge.

On espère que le film "Hors normes", diffusé dans 47 pays, aidera à ouvrir les yeux sur ces milliers d'enfants et adolescents atteints d'autisme, et qui peinent à trouver une prise en charge financière, physique et … affective.

Daoud Tatou est également le responsable du pôle autisme d’Ummah Charity, une organisation humanitaire française de solidarité internationale et de développement qui vise à alléger les souffrances des populations les plus démunies du monde.

Un parcours exceptionnel pour un personnage « hors normes » en quelque sorte ...

 

 


Partager cet article

Ne ratez plus les articles qui ont le plus intéressés la communauté en vous inscrivant à notre liste de diffusion.

J’ai lu et accepte la politique de confidentialité de ce site

Poster un Commentaire