Une application dédiée aux victimes d’AVC

800 Vues 0 L’AVC est la troisième cause de mortalité en France et la première cause de handicap chez l’adulte. On recense près de 150 000 nouveaux cas d’accident vasculaire cérébral (AVC) chaque année dans l’Hexagone et 60 000 décès chaque année.

Les victimes d'AVC doivent suivre une longue rééducation

L'AVC est une course contre la montre où chaque minute compte. Et pourtant des inégalités existent dans la prise en charge de cette urgence médicale.

Un AVC est une affection qui survient dans les suites d'un problème au niveau des artères du cerveau.

Il faut savoir qu’il existe deux types d'AVC

AVC ischémique

L'accident vasculaire ischémique, ou infarctus cérébral, qui représente plus de 80 % des accidents vasculaires cérébraux. Un AVC ischémique est provoqué par l'interruption de la circulation sanguine cérébrale dans le cerveau par un caillot.

AVC hémorragique

L'accident vasculaire cérébral hémorragique, aux conséquences plus sévères, concerne 20 % des accidents vasculaires. Un accident vasculaire hémorragique est provoqué par un saignement à l'intérieur du cerveau, inondant le cerveau. "Il peut être lié à une rupture d'anévrisme, qui correspond à une dilatation d'une artère".

Les conséquences sont les mêmes : cela crée un barrage au niveau d'une artère. Le sang ne passe plus et l'artère ne peut plus irriguer correctement le cerveau afin de lui apporter les éléments nécessaires à son fonctionnement.

En France, un accident vasculaire cérébral (AVC) survient toutes les 4 minutes

C’est là qu’intervient Mohamed Tarri, 34 ans, kinésithérapeute de son état, disposant d'un cabinet à Toulouse où il intervient à domicile et où il enseigne également à l'université. Titulaire d'un Master 2 de neuropsychologie et de neurosciences clinique, et également détenteur d’un doctorat en neurosciences sur les techniques innovantes dans les prises en charge de l'AVC.

L'AVC un problème que connait bien Mohamed Tarri spécialiste dans le domaine, lauréat le 12 octobre dernier du « Boostcampus 47 », concours numérique implanté à Agen.

Un prix qui va lui permettre d'intégrer durant une année l'incubateur de Boostcampus 47 et de profiter de son réseau d'expertise, afin de développer un projet révolutionnaire, une application, Keepin’, pour mieux suivre à domicile les victimes de ce type d'accident.

Une application qui va changer la vie des personnes victimes d’AVC.

Il est question de suivre la prise en charge à domicile des patients, avec un programme de rééducation qui sera utilisé conjointement par des kinésithérapeutes et par des orthophonistes.

Optimisation du temps d'hospitalisation

L'objectif  de la mise en place de cette application est de pouvoir créer une meilleure organisation et coordination entre les différents professionnels de santé et les patients.

C’est la mise en place d’un écosystème qui aura pour but d’amenuiser le manque de suivi des patients « après accident » et de réduire les isolements géographiques.

« Cette application innovante va permettre à terme de mettre en place un suivi des exercices de rééducation,  pouvoir garder des traces des consultations, et par extension pouvoir exploiter les données data afin d'établir des protocoles personnalisés et adaptés » explique Mohamed Tarri.

Ce dernier a déjà formé le noyau de l'équipe qui va développer les caractéristiques de cette application

La mise en service auprès du grand public pourrait se faire d'ici 2 ans.

Les perspectives de mise en application sont optimistes, notamment avec cette année d'incubation qui va permettre à notre kiné de gagner un temps non négligeable pour la réalisation de ce projet de grande envergure.

Une application qui pourra, après coup, mieux expliquer aux patients leur troubles et sera à même de proposer de la formation en ligne pour les thérapeutes et les aidants.

Optimiste et informative

Un projet qui devrait à terme intéresser l’ARS (Agence Régionale de Santé), les universités les laboratoires, la CPAM et les diverses associations de patients.

Nous souhaitons tout naturellement à Mohamed Tarri tous nos voeux de réussite pour l'accomplissement de ce projet d’application « médicale » et fraichement solidaire.


Partager cet article

Ne ratez plus les articles qui ont le plus intéressés la communauté en vous inscrivant à notre liste de diffusion.

J’ai lu et accepte la politique de confidentialité de ce site

Poster un Commentaire



Bessoltane

2019-11-05 00:24:27

Jai eu un anevrisme tj les douleur migraine perte de memoire je suis sous medicament il mon opérer mais je suis tj fatiguer mal à la tête interminable louer vous m aider

Répondre

Pk

2019-11-05 11:26:17

Salem où on peut trouve l application Ma fille de 3 ans avait fait un avs et mnt j ai du mal a trouvé un orthophoniste voilà

Répondre