facebook twitter instagram
MENU

Partager cet article

Paramètres des cookies

Le visiteur du site Ajib.fr est informé que des cookies peuvent s’installer automatiquement sur son navigateur internet. Un cookie est un petit fichier texte au format alphanumérique déposé sur le disque dur du visiteur par le serveur du site visité ou par un serveur tiers (régie publicitaire, service de web analytique, etc.) qui sert à enregistrer les informations relatives à la navigation sur le site.


Le visiteur peut paramétrer son navigateur internet sur la façon de gérer les cookies, de la manière décrite sur le site www.cnil.fr



Paramétres J'accepte
Rappels

La mort du Prophète ('alayhi salat wa salam) : le pressentiment de sa fin proche

6 690 vues

img_1

Le meilleur des hommes ('alayhi salat wa salam) représente pour tout musulman, un modèle dans son comportement et ses valeurs, qu'il s'agisse de sa générosité, de sa modestie, de son courage ou de sa compassion envers autrui, machaAllah. Autant de valeurs morales que nous a léguées notre noble Messager ('alayhi salat wa salam) et qu'il nous faut suivre pour parfaire notre comportement. Malgré le modèle qu'il était, il a été rappelé vers Allah, comme tout être humain. Retour sur ce jour tragique, le jour où le meilleur des hommes ('alayhi salat wa salam) quitta ce monde. Aujourd'hui, nous nous intéressons au pressentiment de sa mort ('alayhi salat wa salam) et à l'annonce qu'il a faite à sa fille Fatima (qu'Allah l'agrée).



Le Prophète savait qu'il allait mourir


La mort du Messager d'Allah ('alayhi salat wa salam) est particulière et se différencie des autres décès, notamment par le fait qu'il savait qu'il allait mourir. Quant à nous, il nous est impossible de savoir si notre fin est proche ou pas puisqu'Allah nous enverra l'ange de la mort uniquement lorsque notre heure sera venue. Avant cela, nous demeurons dans l'ignorance de la venue de notre mort. C'est en cela que le décès du Prophète ('alayhi salat wa salam) se distingue : Allah l'avait informé de sa fin proche. Cela lui a été annoncé par notre Seigneur à travers l'interprétation de Sourate an-Nasr.


Allah a en effet annoncé à Son Messager ('alayhi salat wa salam) que lorsqu'il verrait les gens entrer en masse dans l'Islam, cela serait le signe de la venue de son heure. Cela a été expliqué par Ibn 'Abbas (qu'Allah l'agrée) qui rapporte : "Umar interrogea les mouhajiroun au sujet de ce verset {Lorsque vient le secours d'Allah ainsi que la victoire}. A quel propos a-t-il été révélé ? Certains répondirent : Allah a ordonné à son Prophète, quand il verrait les gens entrer dans l'Islam et se rattacher à la religion, de Le louer et de Lui demander pardon. 'Umar demanda : "Désirez-vous qu'Ibn 'Abbas vous en informe ?" Ô Ibn 'Abbas ! Pourquoi ne parles-tu  pas ?". Il répliqua : "Allah lui a annoncé quand il mourrait. Il a dit : "{Lorsque vient le secours d'Allah ainsi que la victoire, et que tu vois les gens entrer en foule dans la religion d'Allah}, ce sera le signe annonciateur de ta mort". 'Umar répondit : "Tu dis vrai, par Celui qui détient mon âme dans Sa main ! Je ne connais à ce propos rien d'autre que ce que tu sais". (Al Boukhari).


Ainsi, à travers la sourate an-Nasr, Allah a annoncé à Son Prophète ('alayhi salat wa salam) que son heure approchait. Il lui a donc ordonné de louer la Grandeur d'Allah et de demander pardon car sa vie terrestre touchait à sa fin. Le Messager d'Allah ('alayhi salat wa salam), savait donc qu'il allait mourir car il connaissait l'interprétation des versets, interprétation qu'il enseignait d'ailleurs à ses compagnons comme Ibn 'Abbas (qu'Allah l'agrée) qui en a donné l'explication par la suite. La mort du Prophète ('alayhi salat wa salam) était donc pressentie par ce dernier.



L'annonce du Prophète à sa fille Fatima


Étant parfaitement conscient du fait qu'il allait bientôt mourir, le Prophète ('alayhi salat wa salam) a tenu à en informer sa chère fille Fatima (qu'Allah l'agrée). Il avait en effet deviné que son terme était proche, avant même de tomber malade. Le Messager d'Allah ('alayhi salat wa salam) a déduit sa mort imminente par le fait que Jibril ('alayhi salam) avait augmenté cette année-là, l'exposition du Saint Coran auprès de lui.


'Aisha (qu'Allah l'agrée) a ainsi confié ce récit émouvant à Masruq (qu'Allah l'agrée) : "Nous nous trouvions toutes chez le Messager d'Allah. Aucune d'entre nous ne manquait. Fatima arriva en marchant et par Allah, elle avait la même démarche que celle du Messager d'Allah. Elle se rapprocha de lui et il s'écria : "Bienvenue à ma fille !". Il la fit asseoir à sa droite ou à sa gauche, puis il lui tint des propos secrets. Elle se mit alors à pleurer avec des sanglots. Ensuite, il lui dit des secrets et elle se mit à rire. Lorsque le Messager d'Allah se leva, je demandai à Fatima : "Le Messager d'Allah t'a confié un secret en aparté et tu as pleuré. Informe-moi de ce qu'il t'a dit". Elle répondit : "Je ne suis point du genre à divulguer le secret du Messager d'Allah". Lorsque le Messager d'Allah décéda, je lui dis : "Je te demande, par le droit que j'ai sur toi, quel secret le Messager d'Allah t'a-t-il confié ?". Elle dit alors : "A présent, je veux bien. La première fois, il me confia : "Jibril m'exposait le Coran, une fois chaque année, mais cette année-ci, il l'a fait à deux reprises. Je pense que ma mort est proche. Alors crains Allah et patiente !". Alors je me suis mise à pleurer. Ensuite, il dit : "Ô Fatima ! N'agrées-tu pas d'être la maîtresse de cette communauté ou la maîtresse des femmes du monde ?". Alors, je me mis à rire" (Al Boukhari et Muslim).


Ce hadith tellement touchant souligne que le Prophète ('alayhi salat wa salam) était au courant que sa mort était proche et ce, car il l'a déduit du comportement de Jibril ('alayhi salam). Il a tenu à en informer sa fille cette même année, afin que celle-ci s'y prépare mais également pour la conseiller dans la patience et l'endurance face à la perte de son père. La relation qui unit un père et sa fille est unique. C'est en ce sens que ce récit est d'autant plus touchant, puisqu'il met en avant la complicité, l'amour et l'attachement qui liaient le Messager d'Allah ('alayhi salat wa salam) à sa chère Fatima (qu'Allah l'agrée) et ce, jusqu'à la venue de son heure. Nous poursuivrons prochainement notre rappel sur la mort du Messager d'Allah ('alayhi salat wa salam), un épisode qu'il nous faut connaître, malgré la tristesse qu'il suscite, au même titre que le restant de sa biographie.


Que la prière et le salut d'Allah soient sur notre bien aimé. Qu'Il nous rassemble auprès de lui au Jour Dernier.

Commentaires (1)
  1. abdoulaye herako diallo

    Que Dieu nous protége des fléau de ce bas monde qu'il nous maintient dans l'islam de la maniére la plus parfaite jusqu'au jour où il voudra nous réprendre et qu'il fasse que nous soyons tous auprés de notre pophéte (alayi salat wa salam) dans djannatul furdaws amen!

Commenter

Votre E-mail ne sera pas publier. Les Champs Obligatoire Marqué *

Les articles les plus lus




Ce qu'il faut savoir sur le jeûne des jours blancs !

On assimile très souvent le jeûne uniquement à la période du Ramadan. Mais il existe une autre forme de jeûne aussi importante dans la vie d’un musulman: le jeûne des trois jours dans le mois. Apprécié...

Ramadan : la prière de Tarawih et ses mérites

En ce mois béni, il est indispensable d'évoquer la prière de Tarawih, prière spécifique au mois de Ramadan. Nous allons donc définir la prière de Tarawih et exposer certaines de ses caractéristiques. Notre rappel se...

Invocations et Douaas après la prière

Le Dhikr (à traduire en français par l’évocation d’Allah soubhanou wa ta’ala) est largement recommandé puisqu’il s’agit d’une pratique exécutée par Notre Prophète Muhammad (sallAllahou 'alayhi wa salam) après ses prières. Après chaque prière, il nécessaire...