Au nom d’Allah le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux, puisse qu’Allah soit satisfait de l’action menée. Depuis peu dans la religion, je ne me suis pas encore réellement investi dans la communauté musulmane, mais friand de pouvoir participer à sa contribution j’ai quelques idées qui pourraient vous intéresser dont une que j’aimerai mettre en œuvre.

RSPM : Le Réseau Social Professionnel Musulman

1/ Le constat

La communauté musulmane en France est à peu près de 10%, alors que  la communauté juive moins de 1% mais celle-ci est beaucoup plus  puissante que la nôtre, beaucoup plus impliquée dans ce pays que nous. Alors pourquoi ? Je n’ai pas fait d’études là-dessus mais je pense que cela est assez flagrant et même les prédicateurs et imams en font le constat. Nous ne sommes pas unis. Quand un musulman s’en sort, les premiers qui critiquent sont les membres de sa communauté, médisance, jalousie sont les fléaux. Alors pourquoi sommes-nous si différents d’eux ? Nous manquons d’organisations, alors que nous avons le potentiel pour faire avancer les choses.

2/ Objectifs

Ce que je cherche à réaliser, et donc qui est mon idée, serait un réseau social professionnel musulman. Basé sur l’entraide des différents agents du réseau, les objectifs sont multiples :

Constituer un réseau :

Lorsque que l’on s’inscrit, on commence à créer son profil professionnel, en remplissant le formulaire d’inscription : formation, expérience ect…

Dans un premier temps cela permettra de gérer ses contacts professionnels musulmans, en rentrant dans son carnet d’adresses ses connaissances, collaborateurs…cela permet donc d’instaurer une relation immédiate, à moyen ou long terme, tout en recherchant de nouvelles personnes ayant le même centre d’intérêt que le nôtre. Ce système permet aussi de recommander des contacts et/ou se faire recommander.

Le point Carrière : 

Ce point est très important, car chaque nouvel utilisateur a pour objectif de trouver du travail, d’évoluer en cherchant de nouveaux marchés, d’offres, de trouver des clients, de nouveaux partenaires… la gestion de la carrière est très importante, car elle permet d’accroitre sa visibilité. Il est tout aussi possible de chasser des potentielles têtes si l’on est un DRH, un cabinet de recrutement ou une entreprise.

L’Entraide :

Il n’y a pas de mystère pour que ce genre de site fonctionne, les différents acteurs doivent y mettre du leur, nous sommes des musulmans, celui qui aide son frère ou sa sœur se verra récompensé, non seulement il aura permis à sa communauté de s’émanciper ici-bas mais aussi dans l’au-delà.

D’apres Abû Hourayra – رضي الله عنه -, le Prophète – صلى الله عليه و سلم – a dit :
 » Quiconque soulage un croyant d’une des situations affligeantes de ce monde, Allah le soulagera de l’une des situations affligeantes le Jour de la Résurrection. » (rapporté par muslim ahmad tirmidhi abu dawud et ibn maja)
Ex : Une personne ayant de l’expérience pourra aider un jeune diplômé du même domaine.

On peut aussi envisager, la mise en commun de projet d’entreuprenariats, à fin de s’associer pour créer des projets d’entreprise, des associations, des aides aux dons (création de mosquées, de puits en Afrique…)

3/Les ressources :

En ce qui concerne les ressources humaines et en communication, il faut des concepteurs de site, web designer, et des modérateurs qui pourront contrôler le contenu mis en ligne. Pour le faire connaitre, des bénévoles qui feraient les tours des mosquées afin de faire connaitre l’association, en créant des événements avec différentes associations déjà en place. Ex : l’association D’Clic de Dourous.net.

Via votre site internet Ajib.fr, et d’autres pourront publier des articles sur le bien fait de ce genre de projet. Au stade du 2.0 il est plus que normal que ce site internet ait ses pages sur les différents réseaux sociaux : Facebook, Twitter…

En termes de financement : comme la plupart des réseaux sociaux ce sont les publicités qui les financent, en ce qui concerne le site, toute publicités, se rapportant aux marques vendant des produits halal, des restaurants, des vêtements islamiques, banques islamiques ect… seront une source de revenus. Sans compter Le CPM (Coût pour Mille) : « mille » qui représente des « bannières affichées », des « visiteurs touchés » ou encore des « téléspectateurs ayant vu un spotde publicité ».

Sur Internet, le CPM désigne les formats publicitaires vus par les internautes. Le coût du CPM : beaucoup de critères rentrent en compte pour déterminer le prix (capacité de ciblage, qualité des supports, …) En France, les ordres de grandeurs peuvent aller de 3 à 45 euros. Le CPM sur Internet est sensiblement plus faible que celui de la plupart des supports offlines.

Le CPC (Coût Par Clique) est une source de revenus pour les réseaux sociaux. Un lien est intégré à une page web. Lorsque l’internaute clique sur ce lien, une autre page s’ouvre le redirigeant automatiquement vers un site. Ce site est le plus souvent commercial ou propose une inscription. A l’inverse du CPC au CPM, l’annonceur ne paie que si l’internaute clique sur son bandeau ou lien. Si le bandeau est affiché mille fois mais qu’il n’y a que 100 cliques dessus, l’annonceur ne paye que pour ces 100 clics. Le prix moyen du CPC est de 0.10€.

Il faudra aussi dépenser en systèmes de gestion de base de données afin de pouvoir stocker tous les fichiers des utilisateurs, ce qui est assez couteux, mais si le site rencontre un vif succès, le retour sur investissement se ferra facilement. Je ne pourrai pas parler chiffres, un devis serait donc à réaliser ultérieurement avant de se lancer dans un projet comme cela. Cependant pour se financer, nous pouvons faire appel à des prêts bancaires (bien sûr des prêts qui suivront la charia), des investissements participatifs auprès des différents partenaires, et des dons auprès des particuliers. Cette partie sera donc à traiter dans une partie plus approfondie dès lors qu’une étude de faisabilité sera réalisée.

L’objectif principal est d’émanciper les musulmans dans leurs vies professionnelles et sur le plan spirituel. Lorsque la confiance régnera entre nous, nous pourrons ensuite pouvoir construire plus d’écoles musulmanes, accroitre la finance islamique et bannir la finance conventionnelle de nos foyers, s’associer afin de créer des  entreprises où le musulman pourra exercer sa profession et pouvoir prier sur le lieu de son travail. Nos sœurs pourront trouver des entreprises où le hijab n’est plus une contrainte. Mais pour cela, il faut travailler main dans la main afin de retrouver la splendeur de l’Islam d’en temps, pour que les non-musulmans ne nous voient plus
comme ils nous voient, que notre communauté soit un acteur majeur sur la scène économique.

En étant optimiste, on peut ainsi voir ce réseau évoluer à l’international, là où il y a des musulmans dans le monde.

par Guillaume Ismaël