Pour une meilleure éducation musulmane : IPMF (Institut des Professeurs Musulmans de France).

1- Constat et proposition

Le constat que je me permets d’émettre est assez alarmant : nous vivons dans une société qui pervertit la jeunesse musulmane. En effet, dès leur plus jeune âge, nos enfants sont éduqués dans des établissements mixtes et ils apprennent des valeurs et des savoirs contraires à ceux revendiqués dans le Coran et la Sunna.

Or, les enfants sont la base de notre communauté car ils sont les adultes de demain incha Allah. Il est donc essentiel de bien les éduquer afin qu’ils éduquent de la meilleure manière qui soit les générations à venir. Si la génération présente apprend des théories contraires au Coran et à la Sunna, que va apprendre la génération suivante si ce n’est la même chose ? Certaines théories perdurent depuis des générations et font l’objet d’apprentissages scolaires bien qu’elles soient erronées.

À titre d’exemple, nous avons tous appris que l’homme descendait du singe et qu’avant de devenir un singe, l’homme était une sorte de poisson. Or, Allah dit :  « Pour Allah, Jésus est comme Adam qu’Il créa de poussière, puis Il lui dit: « Sois » et il fut. » (Sourate 3:59).

{ إِنَّ مَثَلَ عِيسَى عِنْدَ اللَّهِ كَمَثَلِ آدَمَ خَلَقَهُ مِنْ تُرَابٍ ثُمَّ قَالَ لَهُ كُنْ فَيَكُونُ * الْحَقُّ مِنْ رَبِّكَ فَلَا تَكُنْ مِنَ الْمُمْتَرِينَ }

Allah dit également : « Quand ton Seigneur dit aux Anges: « Je vais créer d’argile un être humain. » » (Sourate 38:71).

De plus, Allah dit : « Nous créâmes l’homme d’une argile crissante, extraite d’une boue malléable » (Sourate 15:26).

Donc l’homme ne descend pas du singe mais du prophète Adam (alayhi salam) et il n’est pas le fruit d’une évolution naturelle mais bien le fruit de la création d’Allah. Cela dit, nos enfants apprennent que l’homme est le résultat d’une sélection naturelle et d’une évolution qui débuta sur terre et non au Ciel.

Ainsi, on tente de pervertir notre communauté dès le plus jeune âge notamment à travers la mixité ou encore l’apprentissage de théories qui réfutent la création d’Allah et Sa Grandeur. Bien entendu, l’éducation des parents est primordiale afin d’apprendre aux enfants la Vérité mais cela serait d’autant plus efficace si l’éducation scolaire allait dans la même direction.

Dans un hadith rapporté par Aboû Dawoûd et Tirmidhy et authentifié par Albany, le Messager d’Allah (alayhi salat wa salam) a dit : « Commence par t’occuper de tes proches. » Il est obligatoire de s’occuper de nos proches et donc, de nos enfants. Afin de s’occuper d’eux, il faut leur permettre de bénéficier d’une éducation musulmane, saine et dénuée de manquement religieux. Pour ce faire, nous devons assurer une éducation scolaire musulmane basée sur le Coran et la Sunna.

Il serait donc utile de former des professeurs d’école spécialisés pour cette éducation. Je ne parle pas de diplômés d’IUFM qui vont enseigner certaines notions islamiques dans des collèges ou lycées dits musulmans de France mais de véritables enseignants musulmans formés par un centre musulman de professeurs. Ceux-ci seront ainsi détachés de tout enseignement perverti telles la musique ou les sciences du point de vue des mécréants. Il faudrait donc établir des centres de formation musulman de professeurs des écoles. Nous nommerons ces centres IPMF : Institut des Professeurs Musulmans de France.

2- Les objectifs de cette proposition

Les objectifs de cette proposition sont au nombre de trois. Je vais les exposer puis les détailler.

Tout d’abord, la création de centres pour former des professeurs musulmans ne peut qu’être bénéfique pour nos enfants. En effet, ces derniers pourront bénéficier d’une éducation scolaire en adéquation avec l’éducation parentale musulmane. Cela leur permettra d’approfondir leurs savoirs religieux et leur foi en Allah. Nos enfants auront envie de suivre le chemin de notre Prophète Mohamed (alayhi salat wa salam) car leur enseignant sera capable de leur transmettre les valeurs relatives à la Sunna. Ainsi, les enfants de notre communauté recevront des enseignements islamiques dignes de ce nom et évolueront, par conséquent, dans un environnement sain, paisible et dénué de toute perversité.

De plus, la formation d’enseignants dans des centres musulmans permet de disposer d’un enseignement islamique de qualité. En effet, de nos jours, les enseignants d’écoles musulmanes sont diplômés de la même manière que les enseignants d’écoles laïques. Comment pouvons-nous prétendre avoir des écoles musulmanes avec des enseignements musulmans si ceux qui les dispensent n’ont pas eu de formation spécialisée en la matière ? Nous ne pouvons pas dire que les enseignants d’écoles musulmanes se différencient des autres enseignants au niveau de leur formation car celle-ci est identique. Nous ne donnons donc pas le meilleur de nous-mêmes pour nos enfants car nous ne faisons pas en sorte de former ceux qui participent à leur éducation.

Par ailleurs, l’existence de ces centres de formation peut avoir des bénéfices pour les générations futures. En effet, les enfants d’aujourd’hui sont les adultes de demain incha Allah. Ainsi, en proposant une meilleure éducation musulmane aux enfants, nous leur préparons un avenir basé sur les principes islamiques qu’ils pourront par la suite transmettre à leurs enfants et aux générations suivantes. Ces centres n’auraient pas seulement des avantages pour la génération présente mais également pour les suivantes. On peut souligner à cette occasion que d’après Abou Hourayra (radhi Allahou anhou), le Prophète (alayhi salat wa salam) a dit :
« Quand l’homme meurt, il ne lui reste plus rien de ses actions en dehors des trois que voici : une charité courante (permanente), une science utile ou un enfant pieux qui prie pour lui »
[Rapporté par Ahmad, Mouslim, Abou Daoud, At-Tirmidhi, qui dit : « le hadith est bon et authentique », An-Nas’i et Ibn Maja]. Il est donc de notre devoir de favoriser la piété de nos enfants à travers l’éducation scolaire, qui de nos jours, occupe une place primordiale.

3- Les moyens

Nous allons à présent évoquer les moyens que l’on pourrait mettre en œuvre afin de faciliter ce projet.

Tout d’abord, nous pourrions faire appel à plusieurs formateurs dans les centres, chacun ayant une spécialité. Ainsi, les futurs enseignants pourront suivre des cours de jurisprudence, d’histoire de l’Islam, de théologie, de sciences du hadith, de récitation du Coran mais également de pédagogie et d’éducation islamique. Les futurs enseignants disposeraient donc d’une formation riche et variée quant à l’apprentissage de notre religion. Nous pourrions également sensibiliser les parents à la création de ces centres en faisant passer des questionnaires dans les écoles musulmanes déjà existantes. Nous pourrions aussi effectuer des sondages sur des sites partenaires afin de soulever la question de l’enseignement islamique déjà établi. Cela pourrait les aider à prendre conscience que l’éducation scolaire que reçoivent leurs enfants peut être meilleure.

Ensuite, nous pourrions procéder à une demande de dons au sein des mosquées pour la création de ces centres. Nous pourrions également appeler au don dans les écoles musulmanes déjà présentes car les enseignants eux-mêmes peuvent être désireux d’une telle formation pour eux-mêmes et pour ceux qui leur succéderont. Les parents aussi peuvent être touchés par cette démarche et par conséquent, pourront faire des dons afin de faciliter la création de ces centres.

Enfin, nous pourrions sensibiliser la communauté musulmane à ce projet à l’aide de publicités, de tracts distribués à la sortie des mosquées mais également de rappels entre sœurs ou entre frères sur l’importance d’une bonne éducation islamique au sein des écoles.

Rappelons que Abu Hurayra rapporte que le prophète (alayhi salat wa salam) a dit : « On élèvera le rang du serviteur pieux au paradis et il dira : ô Seigneur, comment pourrais-je avoir cela ? On lui dira : grâce à la demande de pardon de ton enfant pour toi. » (Sahih Al-Musnad). Ainsi, avoir des enfants pieux n’est pas seulement bénéfique pour eux mais pour tous. Alors cessons de penser que cela ne nous concerne pas et agissons pour une meilleure éducation, pour nos enfants, pour notre Oumma incha Allah…

Par Oum Hawa.