1) Constat

Aromathérapie, Phytothérapie, Acupressure, Fascia thérapie, Haptonomie, Ostéopathie, Réflexologie, Homéopathie, Sophrologie, Naturopathie, Hypno thérapie, Médecine ayurvédique, Médecine chinoise, yoga, kinésiologie, mésothérapie, et j’en passe… les médecines douces, longtemps décriées, sont aujourd’hui en plein essor. Leur place dans notre société n’est plus à démontrer. En prenant du galon aussi rapidement, elles n’ont eu  besoin, malheureusement, de se justifier et de prouver leurs réelles performances, tant l’engouement est grand.

Certaines, vilipendées par la médecine classique, ont tout de même « prouvées » leur efficacité notamment dans le traitement de la peau, du stress, de la relaxation, des troubles chroniques, de la fatigue… Réel impact ou effet placebo ? wa Allahu a3lem.

D’autres, se révèlent être un doux leurre ouvrant la porte, aux escrocs et charlatans en tout genre. Etayées par aucunes démonstrations scientifiques ou preuves coraniques, tous ces traitements parallèles, bien qu’ils apportent parfois douceur et apaisement aux patients, sont loin de faire l’unanimité.

La médecine prophétique quant à elle reste LA solution à tous nos problèmes. Des maux bénins aux plus aiguës, Allah nous a transmis un remède approprié pour s’y amender fermement. Allah, par Miséricorde, éprouve le croyant notamment par la maladie qui trouble sa vie et l’affaiblie considérablement. L’épreuve de la maladie est un bienfait et une très bonne nouvelle pour les croyants, seulement si, ceux-ci, ne s’en remettent qu’à Lui,
acceptent leur destinée et se conforment à toutes Ses prescriptions.

Et pourtant, Triste, est de constater l’éloignement profond de notre communauté aux anciennes valeurs et aux bénéfiques révélations. Face à la maladie, le croyant se doit de consacrer ses invocations et ses espérances à l’Unique et le Miséricordieux, de suivre Ses recommandations et de ne jamais perdre espoir. Yeux fermés et têtes baissées, la plupart d’entre nous se ruent vers la médicamentation « classique » en délaissant volontairement
celle qu’Allah a révélée dans Ses Textes. La médecine certaine et divine provenant de la révélation et de la lumière de la prophétie est pourtant SANS NUL DOUTE LA PLUS EFFICACE AU MONDE …

Bien entendu, Allah est le SEUL Guérisseur, cependant Il nous ordonne d’utiliser les causes (dou3as, consultations et médicaments) afin de nous faciliter… Et les causes licites et transmises sont celles les plus agréées.

2) Objectifs

Avant toute chose, il est essentiel, même PRIMORDIAL, de pousser notre communauté à ouvrir les yeux. Nombreux sont les malades en France, et parmi eux beaucoup de musulmans alhamduLileh. De nos jours, la Super-Médicalisation est largement prônée, on se doit donc de transmettre à nos frères et sœurs fi Allah la conviction que les traitements qu’on nous propose ne sont pas tous appropriés aux pathologies rencontrées, ni bénéfiques, certains apporteraient même plus de mal que de bien.

Le meilleur médicament est la pleine confiance en Allah, s’IL contraint, essayons de changer nos états en multipliant les bonnes actions et les aumônes, et si l’épreuve perdure, patientons et traitons nous EN PREMIER par ce qui est sûr et légiféré. Pour ceci, Une révision complète de nos pratiques et de nos Foi est importante. Certes, utiliser une médecine « scientifique » en parallèle est fortement recommandé, mais ne négligeons pas pour autant celle transmise par Allah et son Messager (‘alayhi salat wa salam).

Mon but est de faire découvrir ou redécouvrir tous les bienfaits que le Créateur a mis à notre disposition par Son Immense Grâce et Générosité. Notamment, le miel, les dattes Ajwa, les graines noires Habbat Saoudah, l’eau de Zam-Zam, la saignée Al hijama, la roqia sha3ria, l’huile d’olive Zit zitoune, etc…Ces traitements doivent être, à plus ou moins long terme, les premières causes utilisées par les malades musulmans vers la voie de la guérison.

En plus de cela, rééduquer les cœurs à la soumission complète et à la pleine confiance en Allah serais un plus non négligeable au bonheur de la Oumma, en apportant des solutions concrètes aux douleurs et aux maladies.

Je n’oublie pas les non-musulmans, qui auront la possibilité de profiter de toutes ces vertus bi idhniLlah. De nature plus « terre à terre », un travail plus profond et délicat leur sera destiné. Les scientifiques ont démontrés nombres de fois les bienfaits miraculeux de ces produits, alors pourquoi s’en priveraient-t-ils ? D’ailleurs, Ibn Al-Qayim a dit :

« Qu’Allah fasse miséricorde à ces médicaments (provenant du Coran et de la Sounnah) ! Les communautés avec leurs différentes religions les ont tous essayés ; et ils ont trouvé en ces médicaments des effets concernant la guérison, que la science des docteurs n’a pas encore trouvé »
« Et nous avons essayé, ainsi que d’autres personnes, ces choses ; et nous avons vu qu’elles ont des effets que les autres médicaments n’ont pas ».

3) Moyens

– Une Association Mère* verra le jour en île de France pour fédérer toutes les autres branches bénévoles de Province (rassemblement de mosquées, d’associations jeunesses, de sites internet, de supports journalistiques (papiers, webzine, télévision), de professionnels de santé, etc…).

*A P D M P (Association pour la Promotion et la Découverte de la Médecine Prophétique) regroupera des médecins, des infirmiers, des psychologues, des chercheurs, des journalistes, des pharmaciens, et toutes personnes susceptibles de faire promouvoir la médecine islamique. Colloques, conférences, découverte gratuite des produits Sounnah, y seront menés. Une grande conférence avec présentation des objectifs pourrait être le point de départ de cette association afin de sensibiliser la Oumma autour de la question du savoir islamique et de son apport pour la France et ailleurs.

Un annuaire de tous les organismes partenaires et des antennes relais sera répertorié afin de faciliter les contacts entres les régions et les villes elles-mêmes.

Les produits concernés doivent être récoltés en quantité pour une diffusion GRATUITE (dans un premier temps) et MASSIVE …

*Pour les dattes Ajwa et l’eau de Zam Zam nous mettrons à contribution, les agences de voyages et les nombreux pèlerins. Chaque voyageur (‘Umra ou Hadj) s’engagerait à rapporter un litre d’eau et une boîte de dattes de Médine par ses propres moyens.

L’organisateur rassemblerait la récolte de tout son groupe et l’acheminerait au siège de l’association de chaque villes concernées. Les dons des commerçants internationaux seront également les bienvenus.

* Pour les graines noires Habbat saoudah et l’huile d’olive, toujours avec cette même idée de récolte bénévole, on inciterait les voyageurs du Maghreb à rapporter dans leur bagages un litre d’huile d’olive pure et une centaines de grammes de graines chacun.

Les dons des commerçants internationaux seront également les bienvenus.

* Concernant le miel d’abeille, les productions peuvent être établies en étroite collaboration avec des apiculteurs bénévoles qui consacreront une partie de leur production aux dons, en échange de services ou de publicité (Ou mettre en place l’idée initiée par les mosquées londoniennes à savoir introduire des ruches d’abeilles dans les locaux des mosquées).

La formation d’apiculteurs et l’achat d’essaims et de colonies performantes seront largement encouragés afin d’assurer une juste rétribution aux aidants et d’entamer une production nationale indépendante par la suite.

– En parallèle, un Institut des Médecines Islamiques (Dar al Hikma) se mettra en place, avec pour objectif l’apprentissage, le développement et l’encadrement de ce Savoir. L’enseignement d’une roqia saine et légiférée et la pratique de la hijama y seront valorisés. Des niveaux d’études seront planifiés et des spécialisations proposées.

Pour exemple :
* Un doctorant en médecine classique musulman pourra y venir compléter sa formation notamment concernant la saignée et la circoncision.

* Un étudiant en Science islamique ou des Imams pourront se former à la roqia et à la hijama (afin d’éviter les arnaques qui fleurissent de nos jours).

* Des psychologues et des psychiatres pourront prendre connaissance des effets miraculeux du Coran sur le psychisme.

* Des scientifiques du monde entier seront invités à y venir faire des recherches.

* Des grands groupes pharmaceutiques se proposeront pour y mener des études et diffuser largement les conclusions.

* Des infirmières, des aides-soignantes et tout autre personnel de santé enrichiront leur cursus « officiel ».

Tout le domaine de la santé y sera représenté, notamment une aide psychologique par le Coran, ou des entrainements sportifs tirés de la Sunnah (lutte, course à pied, tirs etc…). Des formations plus « professionnelles » y seront également présentes, comme des diplômes d’apiculteur ou d’oléiculteur reconnus.

La culture biologique y sera encouragée afin de former des agriculteurs expérimentés (créations de vignes, de pépinières figuier par exemple, etc…).

Le côté financier est à évaluer par des experts, les dons privés, les mécénats et le bénévolat prennent une place importante dans ce projet, notamment dans la récolte des produits et leur distribution.

Les associations partenaires déjà bien établies relayeront l’information et seront un poids majeur quant à l’accroissement du projet. L’Institut sera, quant à lui, en grande partie un établissement autogéré par des formations, des recherches, des consultations, des séminaires payants.

4) Développement

Après décompte et emballage, les produits récoltés serviront de support de poids pour la communication …

– Ecoles, Collèges, Lycées : Des activités seront proposés afin de faire découvrir les bienfaits des produits. Pour le miel par exemple, mettre en place des ateliers « transparents » dans le but de renseigner les enfants, de la fabrication à la dégustation. Des sorties en plein air seront organisés chez les apiculteurs (les mêmes qui fourniront le miel dans le but de développer leur commerce personnel). De plus, des jeux de tirs ou de lutte seront prévus en compléments sous le thème de l’héritage musulman…

– Universités : Des Colloques initiés par des étudiants ou des spécialistes en médecines islamiques y seront organisés afin de diffuser largement les recherches initiées par l’IMI (Institut des Médecines Islamique).

– Prisons : Les Aumôniers fourniront des « cures » thérapeutiques à nos prisonniers musulmans (ou non) sur demande. (Cure d’une semaine d’huile, de miel, de habbat saoudah et d’eau de zam zam avec notice, distribuée gratuitement)

– Pharmacies : Des échantillons gratuits leurs seront accordés pour un test à grande échelle. Les clients pourront les associer à leur traitement habituel. (des cures y seront ensuite commercialisées)

– Hôpitaux : Des équipes de soins mobiles verront le jour afin de pallier à toutes les demandes internes (médecins ou équipe soignante) ou externes (familles, entourages). Une intervention avec apport de traitements naturels diverses sera à disposition. Notamment en soins palliatifs ou cancérologiques, où la médecine classique n’apportent pas toutes les solutions. (La graine de nigelle est réputée pour son pouvoir de renforcement du système immunitaire, très utile pour le confort des personnes en fin de vie ; le miel et les dattes agissent de manière presque immédiate sur l’état général du patient ; l’huile d’olive aiderais à soigner les escarres inévitables des malades dues à l’immobilisation  prolongée ; l’eau soulagerais les fièvres incontrôlables des cancéreux ; le coran apaiserais l’âme et les angoisses ; etc…)

– Organismes complémentaires : Certains organismes comme les Mutuelles, ou la Sécurité Sociale, PMI, centres de santé parallèles, préconisent les médecines alternatives comme l’acuponcture ou l’ostéopathie, afin de contrer leur déficit budgétaire. Une campagne de communication leur sera dédiée pour y faire naître une publicité gratuite et féconde.

– Médecine générale : Faire appel à nos médecins généralistes musulmans de France qui voient leurs fonctions comme une adoration afin de faire briller les Vérités d’ Allah, en dirigeant les patients vers cette Science quand elle s’avère utile.

– Mosquées : Les Imams seront les acteurs privilégiés du développement. En plus d’éduquer les âmes, ils enseigneront aux fidèles l’importance des Ecrits et la véritable valeur de ce projet.

– Marché du bio : Une fois le concept bien ancré, la commercialisation des produits verra le jour.

In châ Allah!

par WardaK