1) Constat

Il est très difficile aujourd’hui de concilier différentes prescriptions de l’islam avec une éthique musulmane. Manger Halal et poursuivre une démarche de préservation durable de notre planète et de notre prochain devraient aller de pair. Pourtant, l’éthique affichée par le label AB, notamment concernant la viande ( http://www.ecocert.fr/reglementation-agriculture-biologique ) sert in fine les desseins de l’Islam.

2) Objectifs

Que le cahier des charges du Halal soit enrichit afin d’y inscrire des objectifs d’élevage et d’abattage rituels respectant un but de développement durable. Asseoir durablement le développement d’une filière Halal respectueuse des valeurs de développement durable, dont l’agriculture biologique est un des moyens.

3) Moyens

Développer un label Halal Bio européen unique, par le biais d’une action de lobbying réelle et efficace auprès des instances de décisions. L’enjeu se situe en premier lieu à Bruxelles, où la production normative (notamment par le biais de directives) irrigue le contenu des labels nationaux. A cet égard il convient d’organiser notre Communauté efficacement. Les juristes musulmans en droit international, droit européen, droit de la consommation et agricole ne manquent pas.

Développer la traçabilité de la filière bio-halal avec un cahier des charges strict répondant à la fois au label AB et aux principes du Halal.

Enfin sensibiliser la Oumma à la nécessité de manger Halal en respectant une éthique musulmane respectueuse de l’environnement, de la planète et des êtres créés par Allah.

Par Lisa