Parler de l’indicible

Yaaa Rabbi R-rahman R-Rahim Ta grandeur, Ta sagesse, Ton amour Ta noblesse Je ne peut ni Te décrire ni T’imaginer Seulement T’adorer Ta miséricorde ? Comment pourrais je en parler moi qui ignore tout Moi qui suis si faible Je ne suis rien sans toi Pécheresse malgré moi Lorsque les yeux emplis de larmes A […]

Yaaa Rabbi R-rahman R-Rahim
Ta grandeur, Ta sagesse, Ton amour Ta noblesse
Je ne peut ni Te décrire ni T’imaginer
Seulement T’adorer

Ta miséricorde ?

Comment pourrais je en parler moi qui ignore tout
Moi qui suis si faible
Je ne suis rien sans toi
Pécheresse malgré moi

Lorsque les yeux emplis de larmes
A Toi je m’abandonne
Anéantie par mes propres blâmes
Je m’humilie pour toi As Salam

C’est Ton pardon que j’implore
Berçé par l’espoir de ta miséricorde
Je m’agenoue encore

Mon front demeure sur le sol
Tandis que je déverse en flot
Larmes et sanglots

Elle viennent de Toi Al Awal
Tu a créé ses larmes que je verse pour toi
Oh mon Roi
Immuable et éternel

Alors comment ?
Comment pourrais je parler
Alors que j’apprends a me taire
Comment pourrais je dire
Ce qu’il m’est impossible de décrire ?

Ohh Toi Al Kader
Berce moi de Ta Miséricorde
Berce Moi de Ta lumière
Donne moi la force de défaire
Les nœuds qui m’enlacent

Voila que les tourments m’étreignent
Qui en dehors de Toi pourrais me libérer ?
Je suis prisonnière de moi même

Que pourrais-je dire a propos de ce qui me dépasse
ce que j’espère plus encore que ma vie
Oserais-je tenter murmurer a propos de ta grâce
ce qui s’en approcherais comme la racine à l’épi

Pardonne Moi Seigneur
Me voila devant toi en pleurs
Toi qui exalte ma vie
Embaume mon cœur

Ta miséricorde est telle
Qu’elle se trouve dans nos propres erreurs
parfois si imperceptible qu’un battement d’aile

Elle est la leçon comprise
L’excuse donné
Celle accepté

Elle est la réforme entreprise
l’envie d’améliorer
celle de donner

Ta miséricorde est si sublime
qu’elle approche le grand et l’infime
le fort et l’infirme

Tu la donne sans quota
Ni de couleur ni de race
Ni de valeur ni de caste

Que de mots prononcés en vain
Et voila que s’achève
Une tentative trop brève
Pour décrire ce qui n’a pas de fin

Ta miséricorde ne se dis pas
Elle s’invoque Ya Allah
Ainsi c’est emplie de foi
Que je t’implore encore une fois

Pardonne nous al Halim
Pour nos pensées intimes

Pardonne nous al Jabbar
Pour nos manquements nos écarts

Pardonne nous Al Wakil
Pour nos actes les plus vils

Je m’en remet a Toi Allah
Dans le creux de Tes bras je m’évanouis
Je laisse s’éteindre tracas et soucis
Dans le fracas ou sans un bruit

Je t’implore al Ghafar
Au grand jour, a l’ombre du soir
Par Ta grâce il n’est jamais trop tard
Tant que bats le souffle de vie

Exauce moi Al Mouhiy

Amine

Par Mahdiya B.

Vos réactions : 2

*