Encre pour La Miséricorde

Sur la pointe de nos plumes, nos cœurs dictent les mots encrés, A l’extrémité des rancunes, impuissants, nos limites sont tracées, Au rythme battant des poitrines, Le Tout Miséricordieux une fois de plus a accordé, Sur le sillage de nos respirations, saccadées, Mon Doux, Mon Roi, Tu nous as exaucés. Au travers des pulsions assassines, […]

Sur la pointe de nos plumes, nos cœurs dictent les mots encrés,
A l’extrémité des rancunes, impuissants, nos limites sont tracées,
Au rythme battant des poitrines, Le Tout Miséricordieux une fois de plus a accordé,
Sur le sillage de nos respirations, saccadées, Mon Doux, Mon Roi, Tu nous as exaucés.
Au travers des pulsions assassines, asphyxiées, nos corps T’ont supplié,

Il en est peu qui en ta bénédiction on espéré,
A Ta Générosité, la couleur du pardon s’est mêlée,
Unique, Parfait, Créateur, l’absolution est amoncelée,
Regards en arrière contemplent par ta grâce,
Ton immense indulgence, qui au Monde fait face,

Océans de nos fautes, pourtant nos âmes légères,
Tu renvoie, Ta Douce Assistance pour qui est sincère.
Sous le vent de ta miséricorde, nos mots se sont trompés,
Sous l’effet de la peur ils ont tenté de La décrire, L’estimer.
A Ta Miséricorde, rien ne ressemble,

Quand bien même on lutterait ensembles,
Entre Elle et Toi, oh Allah rien ne peut s’immiscer,
Ils ont peint Ta Colère en oubliant Ses Secrets,
Elle n’est que subtil contre pois de Ta Juste Equité,
Entre nous et Toi, oh Allah Ta Miséricorde a rapproché,

Déjà le désespoir s’en va, une fois de plus Tu As Pardonné.
Dans Ton Ecriture La Plus Noble des Charités,
Echappe à nos esprits l’étendue de Ta Bonté,
Miséricorde, tu coule sur l’encre, pour dans nôtre sang t’infiltrer,
Miséricordieux, Tu en as fait dont au plus fou, au plus désabusés,

Le thème raisonne, seulement trop peu face à Sa Vérité,
Avant que l’Heure sone, aucuns des vers ne saurait mieux en parler,
Il est temps alors pour la plume, d’humilité se parer,
N’ayant pas sue La décrire, elle peut au moins La demander,
Miséricorde on Te demande, sans jamais pouvoir l’épuiser,

Le thème est touché, seulement trop peu capturé face à Sa réalité,
Il faut le vivre, et en donner, pour en saisir tout le sens,
Allah une fois de plus dans Ton pardon tu récompense.
Au service de Ta Miséricorde la plume a tenté de ne pas L’entacher,
Pourtant injuste, de décrire Ce Qui dépasse, tout ce que l’on peut imaginer.

Par Halima L.

Vos réactions : 14

*


  1. assalam alaykoum wa rahmatouLlah,

    mashaaLlah, j’aime beaucoup ce qui se dégage de ce poème, il est triste et plein d’espoir en même temps, mais surtout, bien écrit, barakAllahou fiki Halima !

    Evaluez ce commentaire : Thumb up 6 Thumb down 0

  2. Je vote pour ce poème ! Ma sha Allah Halimux je ne me lasse pas de ton écriture ..Qu’Allah te facilite j’éspere que tu remporteras le concours tu le mérite amplement !<3<3

    Evaluez ce commentaire : Thumb up 1 Thumb down 0

  3. Comme disait Ali que Dieu l’agrée : la Foi cest la crainte et lespoir
    <3 Magnifique ton poème <3

    Evaluez ce commentaire : Thumb up 1 Thumb down 0

    • Hlimmm ton poeme est magique , jai lu tes autres oeuvres et je men lasse pas! cest magique et tu as la plume facile et sincere … ne tarretes pas decrire ! je taime , je vote pour toi et tu le merites

      Evaluez ce commentaire : Thumb up 2 Thumb down 0

  4. misérocorde….aie, je tien à m’excuser pour l’absence totale de correction.

    Evaluez ce commentaire : Thumb up 0 Thumb down 0

  5. Halilou!! Encore un écrit tout plein de sens et de valeur!J’aime beaucoup tes écrits et tu le sais. continues comme ça ma jolie. On aime te lire!
    Je t’embrasse!

    Evaluez ce commentaire : Thumb up 1 Thumb down 0