Des vertus de l’imam Malik

L’imam Malik Ibn Anas (qu’Allah lui fasse miséricorde) était l’imam de Médine. Il est en partie reconnue pour son savoir relatif aux ahadiths. Il fut un grand savant, qu’Allah lui fasse miséricorde. Nous allons ainsi évoquer certains traits de ce Cheikh en nous basant sur l’ouvrage « Les quatre imams » écrit par l’imam Ibn ‘Abd Al-Hadi Al-Maqdissi

medine

L’imam Malik Ibn Anas (qu’Allah lui fasse miséricorde) était l’imam de Médine. Il est en partie reconnue pour son savoir relatif aux ahadiths. Il fut un grand savant, qu’Allah lui fasse miséricorde. Nous allons ainsi évoquer certains traits de ce Cheikh en nous basant sur l’ouvrage « Les quatre imams » écrit par l’imam Ibn ‘Abd Al-Hadi Al-Maqdissi. Nous nous intéresserons à l’intérêt particulier que portait l’imam Malik aux ahadiths avant de nous pencher sur ses vertus incha Allah.

L’imam Malik et les ahadiths

L’imam Malik (qu’Allah lui fasse miséricorde) était très attaché aux ahadiths, à leur valeur ainsi qu’à leur authenticité. En effet, l’imam Ach-Chafi’i a dit : « Si un hadith est cité, Malik est l’étoile qui l’annonce. Malik et Ibn ‘Oyayna sont des compagnons inséparables. N’eussent été Malik et Ibn ‘Oyayna, la science aurait cessé d’exister dans le Hijaz. » Il dit également : « Malik est mon maître, c’est de lui que j’ai acquis la science. Quand Malik doutait d’un hadith, il le rejetait complètement. » Ainsi, l’imam Malik insistait sur l’authenticité des ahadiths, il enseignait uniquement ce qui n’était atteint par le moindre doute.

De plus, l’imam Malik (qu’Allah lui fasse miséricorde) était un homme de confiance en particulier pour la transmission des ahadiths. Mohamed Ibn Ishaq ath-Thaqafi a dit : « J’interrogeai Mohamed ibn Isma’il au sujet de la plus authentique des chaînes de transmission ; il dit : Malik d’après Nafi’ d’après ibn ‘Umar. » L’imam Malik était donc reconnu pour son authenticité quant aux transmissions.

Par ailleurs, l’importance que l’imam Malik (qu’Allah lui fasse miséricorde) accordait aux ahadiths était exceptionnelle. Abu Bakr al-A’yan rapporte à ce sujet d’après Abu Salama al-Khoza’i : « Quand Malik s’apprêtait à sortir pour narrer le hadith, il faisait ses ablutions mineures comme s’il allait à la prière, puis arborait ses plus beaux vêtements, portait un couvre-chef et peignait sa barbe. Interrogé à ce sujet, il dit : Par cela, je vénère le hadith du Messager d’Allah, prière et salut sur lui. » Ce récit prouve à quel point les ahadiths étaient chers aux yeux de l’imam Malik (qu’Allah lui fasse miséricorde).

De même, Ibrahim Ibn al-Mondir al-Hizami dit d’après Ma’in Ibn ‘Issa : « Quand Malik Ibn Anas devait s’asseoir pour le hadith, il se baignait, s’encensait et se parfumait. Si quelqu’un haussait le ton dans son assemblée, il le réprimait et disait : Allah le Très Haut a dit : {Ô vous qui avez cru ! N’élevez pas vos voix au-dessus de la voix du Prophète.} (Sourate 49 : Verset 2). Celui qui élève sa voix au moment où le hadith est en train d’être dit est comme celui qui a élevé sa voix au-dessus de celle du Messager d’Allah, prière et salut sur lui. » Macha Allah ! Son amour pour le Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam) se manifestait dans l’attention qu’il portait à ses paroles.

Enfin, l’attachement au ahadiths de l’imam Malik et son savoir était tel qu’un bon nombre de musulmans craignaient « l’effondrement de Médine après sa mort par manque de science. » Ainsi, Abi ‘Oyayna dit au sujet de l’imam Malik : « Il ne diffusait que le hadith authentique et ne narrait que d’après des transmetteurs sûrs. Je présage l’effondrement de Médine après sa mort (par manque de science). Et c’est ce qui se produisit. » La science de l’imam Malik était un pilier pour le savoir du reste de la communauté. Ainsi, pouvons-nous constater l’ampleur de sa science macha Allah.

L’imam Malik et ses vertus

L’imam Malik (qu’Allah lui fasse miséricorde) était doté de nombreuses vertus macha Allah. Il était un grand savant et faisait preuve de beaucoup d’humilité. C’est ainsi qu’il dit, d’après Abu ad-Darda’ : « Dire je ne sais pas est la moitié de la science. » Son savoir était incontestable si bien qu’An-Nassa’i déclara : « Trois personnes sont fidèles aux exigences religieuses quant à la préservation de la science qu’a transmis le Prophète, prière et salut sur lui : Cho’ba, Malik et Yahia al-Qattan. » Ce dernier savant a affirmé : « Malik est un imam exemplaire. » L’imam Malik (qu’Allah lui fasse miséricorde) était l’objet de nombreuses louanges macha Allah.

De plus, Ma’in a dit : « Malik est l’un des arguments d’Allah contre Sa créature. Sa vertu fait l’unanimité. Al-Mansour lui dit : tu es le plus érudit des habitants de la terre. » L’imam Malik (qu’Allah lui fasse miséricorde) était reconnu pour ses qualités macha Allah.

L’imam Malik rendit l’âme entre 84 et 92 ans, selon les versions. Il mourut après avoir témoigné qu’il n’y a de divinité en droit d’être adorée qu’Allah et que Mohamed est Son Envoyé, puis il dit : « À Allah appartient le commandement au début et à la fin. » Qu’Allah lui fasse miséricorde ! Après sa mort, Assad ibn Moussa dit : « Je vis Malik en songe après sa mort, il portait un long manteau et un habit vert. Il était sur un chameau volant entre le ciel et la terre. Je dis : Ô Abu ‘Abd Allah, n’es-tu pas mort ? – Si, répondit-il. – Qu’es-tu devenu ? – Je suis venu à mon Seigneur, Il m’a parlé franchement et m’a dit : Demande, Je te donnerai, espère quelque chose de Moi, Je te satisferai. » Macha Allah ! Quelle belle fin que Son Créateur lui a accordé !

Qu’Allah fasse miséricorde à cet imam qui nous a transmis de son savoir. Puisse-t-Il l’élever en degrés au sein de la Demeure Éternelle, par Sa Grâce.

Par Oum Ayoub

Sur le même thème...

Vos réactions : 5

*