Birmanie : la minorité musulmane persécutée

Les affrontements entre bouddhistes et musulmans ne cessent de faire des morts dans l’ouest de la Birmanie. Depuis le début de cette « guerre civile », l’on déplore plus de quatre vingt décès d’après un responsable gouvernemental. Ces violences communautaires inquiètent la communauté internationale. L’état Rakhine a d’ailleurs décrété l’état d’urgence le 10 juin dernier

Les affrontements entre bouddhistes et musulmans ne cessent de faire des morts dans l’ouest de la Birmanie. Depuis le début de cette « guerre civile », l’on déplore plus de quatre vingt décès d’après un responsable gouvernemental. Ces violences communautaires inquiètent la communauté internationale. L’état Rakhine a d’ailleurs décrété l’état d’urgence le 10 juin dernier. Mais les violences perdurent, et les musulmans sont cloitrés dans un pays qui les persécute.

Des affrontements sur la base des religions

Dix musulmans auraient été lynchés par une foule de bouddhistes en colère. Ces derniers auraient voulu venger une femme violée et tuée par un individu qui appartenait à la communauté musulmane… L’objectivité des Birmans semblent altérée, souhaitant imposer leur propre justice, quitte à assassiner des êtres innocents. Difficile de réinstaurer la paix dans ces circonstances. Dans la ville de Yathedaung, huit bouddhistes auraient été retrouvés morts. Les nuits sont longues dans cette région. Les gens ont du mal à dormir la nuit.

D’après les responsables de la communauté musulmane, la minorité apatride des Rohingyas, les chiffres diffusés par les médias seraient bien en dessous de la réalité. Les médias traditionnels tardent à vérifier cette source. L’ONU reconnait pourtant que les 800 000 Rohingyas confinés dans le nord du pays est une des minorités les plus persécutées du monde. Cette minorité n’est même pas reconnue comme telle par le régime de Naypyidaw. Et les Birmans sont loin de cacher leur hostilité à leur égard. Être Birman, c’est être bouddhiste d’après la population et la junte. Ils représentent en effet 89% de la population contre 4% de musulmans. Des centaines de musulmans ont tenté de fuir le pays en embarquant vers le Bangladesh, mais ces derniers les auraient systématiquement repoussés. Ils sont condamnés à vivre dans un pays qui les hait. Ces tensions religieuses ne semblent pas s’apaiser bien au contraire.

Une campagne de sensibilisation

Bien qu’il s’agisse d’une des minorités les plus persécutées du monde, les grands médias en parlent très peu. Ils sont malheureusement plus nombreux à l’extérieur de leur pays, vivant comme des clandestins, ou des réfugiés. Plus d’un million d’hommes obligés de quitter leur terre dans des conditions désastreuses. Étrangers dans leur propre pays. Célestine Foucher, porte-parole d’Info Birmanie, appelle « toutes les parties à agir avec retenue et les autorités à ouvrir des discussions. Il faut que le gouvernement birman mette fin à la discrimination contre les 800.000 Rohingyas (musulmans) du pays. Des tracts de propagande anti-Rohingyas sont distribués depuis des  semaines, comme s’il s’agissait d’animaux nuisibles. Les forces de l’ordre auraient même porté main forte aux miliciens bouddhistes !

C’est pourquoi l’association Baraka City a décidé d’organiser une campagne de sensibilisation autour de ce qui se passe en Birmanie, et ce afin de contribuer à ce que la communauté internationale se réveille et leur vienne en aide. Espérons que la communauté internationale interviendra dans l’intérêt de ces opprimés, plutôt que pour quelques espèces d’intérêts économiques.

Crédit photo

Vos réactions : 7

*


  1. As salem 3alaykum rahmatullahi ta3ala wa barakatuhu.
    Pourquoi devrions nous fair appel à la communauté internationale. Alors que nous avons des pays de la Umma d’une richesse telle qu’il pourrait faire une pression considerable sur les pays occidentaux voir meme regler ce conflit!!!!

    Evaluez ce commentaire : Thumb up 15 Thumb down 0

  2. As salem 3alaykum rahmatullahi ta3ala wa barakatuhu.
    Pourquoi devrions nous fair appel à la communauté internationale. Alors que nous avons des pays de la Umma d’une richesse telle qu’il pourrait faire une pression considerable sur les pays occidentaux voir meme regler ce conflit!!!!

    Evaluez ce commentaire : Thumb up 7 Thumb down 1

  3. As salem 3alaykum rahmatullahi ta3ala wa barakatuhu.
    Pourquoi devrions nous fair appel à la communauté internationale. Alors que nous avons des pays de la Umma d’une richesse telle qu’il pourrait faire une pression considerable sur les pays occidentaux voir meme regler ce conflit!!!!

    Evaluez ce commentaire : Thumb up 5 Thumb down 0

  4. Salam aleykoum,

    C’est incroyable ce manque d’information surtout dans les médias français ! Finalement ce n’est pas aussi incroyable que cela puisqu’il s’agit de musulman.

    Qu’Allah SWT apporte assistance à tous les musulmans birmans ainsi que les autres qui souffrent amine.

    Wa aleykoum salam.

    Evaluez ce commentaire : Thumb up 11 Thumb down 0

  5. Assalamou alaikoum,

    Je suis étonnée de la part des bouddhistes,c’est vrai qu’on confond trop souvent le bouddhisme tibétain avec les autres bouddhistes thaïlandais et birmans… or ces derniers n’ont rien de pacifistes.

    Evaluez ce commentaire : Thumb up 4 Thumb down 0

  6. Je ne comprend pas pourquoi l’ONU les americain (qui veulent la paix soit disant) et meme l média international ne parle pas quand les musulmans sont victimés .
    Quand est ce qu’on va avoir la justice pour nos frere qui sont tué tous les jours en Palestine , Birmanie, Cachemir et dn le reste de monde :(

    Evaluez ce commentaire : Thumb up 4 Thumb down 0

  7. Walaykumu salam

    c’est la même chose dans le sud de la thailande. depuis 2004 il y a déjà eu près de 8000 morts. l’armée thailandaise tue et massacre les Musulmans.

    et tout ça à environ 200 kilomètres des magnifiques plage de Phuket. super pacifique les Boudhistes……

    Evaluez ce commentaire : Thumb up 4 Thumb down 0