Les chroniques d’Oum Zaza : écouter pour que les enfants parlent

Anas Ibn Mâlik (qu’Allah l’agrée) disait :  » Je n’ai vu personne faire autant preuve de compassion envers les enfants si ce n’est le Messager d’Allah (que la prière et le salut d’Allah soient sur lui). »

Anas Ibn Mâlik (qu’Allah l’agrée) disait :  » Je n’ai vu personne faire autant preuve de compassion envers les enfants si ce n’est le Messager d’Allah (que la prière et le salut d’Allah soient sur lui). »

Ibn Abbas qu’Allah soit satisfait de lui a rapporté que le Prophète (que la prière et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « Honorez vos enfants en accordant beaucoup d’attention à leur éducation » Hadith rapporté par Ibn Majah

Accueillir les sentiments de votre enfant, c’est d’abord les reconnaître. C’est lors d’une formation Faber et Mazlish « Parler pour les enfants écoutent » et « Écouter pour que les enfants parlent », que nous avons mieux compris cette notion. Un concept qui peut probablement paraitre évident, au quotidien ça l’est moins.

Quatre situations qui vous sembleront être familières :

Écouter pour que les enfants parlent – Chroniques Oum Zaza – Tous Droits réservés ajib.fr

Situation N°1 – Questions, accusations et punitions !

Votre enfant n’est pas parfait (el hamdoulillah ala kouli hal !), et il lui arrivera souvent de commettre de petites (et de grosses) erreurs. Il est très dur pour lui de venir vous en parler lorsqu’il est accueilli comme la petite fille sur la première illustration. Il préfèrera en grandissant vous les cacher, voire mentir s’il ne peut avoir la sécurité que ses parents l’écouteront tout simplement. L’erreur en elle même est déjà une punition pour l’enfant, le condamner ou le ranger dans une catégorie (tu es tête en l’air, tu n’es pas ordonné, tu es vraiment vilain, tu casse tout ce que tu touche…) auront comme conséquence d’accentuer son comportement, car son subconscient répondra présent à ce qu’il croit que vous attendez de lui !

Dans la 1ère situation, la mère aurait tout simplement dû l’écouter, et naturellement la petite fille aurait cherché comment réparer son erreur (toute seule), voire comment régler ce problème afin qu’il ne se réitère plus. L’écouter résout donc deux soucis : la punition, et la solution !

Situation N°2 – Nier le sentiment de l’enfant

Votre enfant est sensible et ses problèmes vous paraissent souvent secondaires, pour ne pas dire dérisoires. Pourtant, il est important de considérer ses chagrins afin que ceux-ci s’échappent plus vite de son esprit. Dans la seconde illustration, la petite fille apprend à son papi que sa poupée est complètement déchirée, elle a le cœur brisée et son papi pense qu’en minimisant sa tristesse elle s’estompera : faux ! Cela risque de tourner en crise de larmes, en cris, tout simplement parce que la petite fille ne se sentira pas comprise.

Dans la seconde situation, le papi aurait pu lui dire tout simplement : « Oh, tu dois être vraiment triste car je sais que tu l’aimais beaucoup cette poupée », la petite fille pourra alors se recueillir dans les bras de son grand-père, pleurer un petit peu et s’apaiser plus rapidement : elle sera réconfortée.

Situation N°3 – Utiliser la logique et trouver une solution à la place de l’enfant

Votre enfant a ses habitudes, habitudes qui lui dictent ses exigences. Afin de se sentir en sécurité dans son environnement, l’enfant respectent des sortes de rituels (qu’on aura établit avec lui dès sa naissance). Tout au long de sa vie il évolue et change certaines de ses habitudes mais pas toujours facilement. Dans la troisième situation, la petite fille est déçue qu’il n’y ait plus de gâteaux au chocolat et espère en demandant à sa tante qu’il en reste quelque part (panier de courses, autre placard…). Sa taty est agacée parce qu’elle ne mange rien d’autre à quatre heures depuis des semaines et lui rétorque qu’elle peut changer et manger des céréales.

Dans cette troisième situation, la taty aurait pu se servir d’une technique un peu farfelu me direz vous, mais qui marche à tous les coups, les enfants s’étonnant de nous voir réagir ainsi ! Répondre par l’imaginaire… « J’aimerai tant que ce bel arbre à la fenêtre nous donne chaque jour de tes si bons gâteaux !! Tu pourrais ainsi les cueillir et ils seraient tout frais ! » ou encore « j’aimerai tant connaître cette recette, et on en ferai des tonnes à la maison : tellement qu’on aurait même plus de place pour s’asseoir et marcher !! ». La petite fille regarderait sa tante en lui disant « ohlala, je vais aller chercher des céréales moi ! » :-)

Situation N°4 – Écouter à moitié…

Vous l’aurez compris, nos enfants ont besoin d’attention (en plus d’attentions…). Lorsqu’ils viennent à nous il est important de se détourner de ce que l’on est en train de faire pour les regarder et leur prouver qu’on est là, présent pas seulement physiquement. Dans la quatrième situation, la petite fille souhaite dire quelque chose à son père, quelque chose de peut être très important pour elle ! Il ne le saura peut être jamais…

Dans cette dernière situation, le père aurait tout simplement du baisser le son de la télé, se redresser dans son fauteuil et regarder sa fille dans les yeux. La petite se serait alors sentie remplie de sécurité, d’attention et d’amour.

Comment écouter l’enfant ?

Il existe plusieurs méthodes pour inviter l’enfant à se confier, à régler un problème seul. Voici quelques unes des réactions qu’il faudrait adopter. Commencez par la première, et selon l’enfant, arrêtez vous à celle qui fonctionne le mieux !

  • Écouter avec toute votre attention, en regardant l’enfant dans les yeux (sans un mot, juste avec le regard)
  • Accueillir les dires de l’enfant avec des petits mots « Oh ! … Hmmm… Je comprends » (pour les enfants qui ont besoin d’un échange)
  • Nommer le sentiment de l’enfant pour alimenter votre échange : « Je vois que tu es très énervé » ou « Tu semble profondément blessé » (l’enfant se sent compris et en sécurité : il va pouvoir réfléchir maintenant à comment réagir)
  • Utiliser l’imaginaire (naturellement, sans avoir l’air de vous moquer !) pour aider l’enfant à passer à autre chose dans la bonne humeur. Ainsi il aura l’impression que vous lui offrez ce qu’ils souhaitent même si c’est imaginaire :)

Tous les sentiments peuvent être accueillis.  Selon la situation et l’enfant, c’est à vous de tester ce qui correspond le mieux. Chaque enfant étant différent même au sein d’une même fratrie, adaptez-vous, soyez élastique ! Entraînez vous ! Nous attendons avec impatience vos impressions et expériences !

Et pour les mamans qui souhaitent suivre la formation Faber et Mazlish, une sœur se déplace en Île de France pour des groupes de 7-8 soeurs inchaALLAH ! N’hésitez pas à nous demander ses coordonnées ;)

Vos réactions : 14

*


  1. Salam alaykoum,

    Allahi jazik bi kheyr pour tes articles et ton blog! Moi meme jeune maman, je suis très attentive à cela, et serais tres interessée par la formation, malheureusement je ne connais pas grand monde autour d emoi qui serait interessée..

    S’il y a des formations dans le 94 pourrais tu me tenir au courant stp?

    Barak Allahu fik encore!

    Evaluez ce commentaire : Thumb up 4 Thumb down 0

  2. assalamou alaykounna
    ma shâ ALLAH!!
    j’ai lu leurs 2 livres cet été et j’ai beaucoup aimé
    savoir qu’une soeur fait la formation c’est vraiment chouette,profitez akhawati d’ile de france car c’est vraiment une super approche et le tout dans le respect des enfants

    Evaluez ce commentaire : Thumb up 2 Thumb down 0

  3. SALAMALEKOUM

    JE SOUHAITERAIS OBTENIR LES COORDONNES DE LA SOEUR QUI FAIT LA FORMATION FABER ET MAZLISH.
    BARAKALLUFI KOUM

    OUM MOHAMED

    Evaluez ce commentaire : Thumb up 1 Thumb down 0

  4. Assalamoualeikoum
    Moi je Serai interresse , j’habite Paris 13 eme
    Merci de me tenir informe ..
    Barakallahou fik

    Evaluez ce commentaire : Thumb up 1 Thumb down 0

  5. salam alikoum , je suis divorcé avec deux enfants et les difficulté sont de plus en plus nombreuse ,je suis de bordeaux et j’aimerais savoir si la soeur qui fait la formation se déplace , ca aiderais beaucoup de maman

    Evaluez ce commentaire : Thumb up 1 Thumb down 0

  6. Je sais qu’elle s’est déjà déplacé ne serait-ce que pour des journées conférences etc, il faut vraiment lui demander directement par contre =) Son tel est dans le lien que j’ai posté ci-dessus.

    Evaluez ce commentaire : Thumb up 0 Thumb down 0

  7. assalamou’aleikoum, machaallah cette chronique à l’air trés interressante, toutefois peut on se la procurer, se vend-elle? et où ?

    Evaluez ce commentaire : Thumb up 1 Thumb down 0

  8. Wa alaycoum salam wa rahmatuLLAH,
    Barak Allahu fiki, elles sont disponibles exclusivement sur Ajib.fr, vous êtes interessee par ces chroniques pour les publier sur un site internet ?

    Evaluez ce commentaire : Thumb up 0 Thumb down 0

  9. Salam,

    Excellent article !
    Je peux aussi vous conseiller les livres suivant sur le sujet:

    -Elever son enfant ( tome 1 et 2) par Aicha Lionet
    -L’éducation des enfants selon les principes du Prophète (saw)***

    Bonne continuation

    Evaluez ce commentaire : Thumb up 0 Thumb down 0

  10. salam alaykom

    jazakunna ALLAHu khayran

    pourrais je obtenir les coordonnées pour faire cette formation incha ALLAH

    barakaALLAHu fikunna

    Evaluez ce commentaire : Thumb up 0 Thumb down 0